Mes notes du Séminaire BARF ASSO

Salut les Pawtes, j’avais déjà publié mes notes lors du séminaire BARF ASSO auquel j’ai participé le 30 Avril 2017. Et oui, déjà 3 ans ! J’en garde un très bon souvenir, un partage de connaissances, des rencontres, une base de travail pour l’alimentation naturelle de mon carnivore domestique. Je vais le remettre tel quel sur le blog. Bonne lecture !

Partie 1 : Dr Ziegler.

Avantages :
⦁ Ingrédients crus.
⦁ Origine contrôlée.
⦁ Aucun additif synthétique.
⦁ Meilleure flore intestinale.
⦁ Moins de tartre aux dents.
⦁ Moins de mauvaises odeurs.
⦁ Plus de vitalité.
⦁ Plus beau pelage, plus brillant.
⦁ Moins d’infestations parasitaires.
⦁ Plus de plaisir à manger.
⦁ Moins sensibles aux maladies.
⦁ Moins de déjections.
Risques réduit de torsion d’estomac, les muscles gastro-intestinaux sont d’avantages stimulés.

Mythes :
⦁ Transmission d’agents pathogènes.
⦁ Les bactéries rongent les dents et les gencives.
⦁ Ils deviennent agressifs.
⦁ Ils commencent à chasser.
⦁ Plus de travail.
⦁ Les os provoquent blessures et occlusion (oui si cuit).
⦁ Les os de poulet font des échardes.
⦁ Carences nutritionnelles.

Ration BARF VS Ration INDUSTRIELLE

Ration Industrielle :
Décrite par des calculs qui sont basés sur l’engraissement, sans projet de longévité.
Contient beaucoup de céréales, forte présente d’acide phytique qui inhibe l’absorption des minéraux, d’où l’ajout artificiel. L’acide phytique inhibe l’absorption de divers cations : Zn, Cu, Co, Mn, Ca, Fe. Ce calcul est faux car la capacité digestive est différente et la qualité des ingrédients variable.
Utilisation d’ingrédients de Catégorie 3.
Les matières de catégorie 3 ne présentent pas de risque sanitaire pour la santé animale ou la santé publique et sont les seules qui peuvent être valorisées en alimentation animale. Elles comprennent notamment des parties d’animaux abattus et jugés propres à la consommation humaine mais que la chaîne alimentaire humaine ne valorise pas, ainsi que les denrées alimentaires d’origine animale non destinées à l’alimentation humaine pour des raisons commerciales (« anciennes denrées alimentaires »). Seules certaines matières de catégorie 3 peuvent être utilisées dans l’alimentation des animaux, et ce, après application d’un traitement approprié dans des installations de transformation agréées. Par ailleurs, au sein des matières de cette catégorie de nombreux produits sont valorisés après des traitements spécifiques pour des usages divers (cosmétologie, pharmacie, produits manufacturés, artisanaux, voire artistiques, agronomie, énergie).
Détails sur les ingrédients de catégorie 3, sur PDF.

Céréales issues de déchets de l’industrie de transformation des aliments.
Utilisation d’additifs pour combler les nutriments amenuisés; soit un ajout d’OGM = synthétiques.
Ajout d’exhausteurs de goût, sans eux, les croquettes n’ont pas d’intérêt.
Ajout de conservateurs pour un stock de deux ans.
Ajout d’oxydants pour ne pas rancir. Ajout d’additifs reconnus comme cancérigènes et allergènes.
Ajout de toxines interdites à la consommation humaine.

Professeur Moustache : Tu mourras moins bête – Pâtée pour chien.

LES TYPES D’ALIMENTATION

A éviter :
Nourriture sèche extrudée.
Nourriture humide très chauffée.
Produits commerciaux.
Lait pour chats.
Articles pseudo-médicaux (dentastix).
Acceptables :
Nourriture sèche ou humide à froid.
Friandises naturelles.


Nourriture sèche extrudée :
Presque toutes les sèches sont extrudées. Cuisson entre 100 et 200°C, à haute pression atmosphérique.
Ce procédé détruit les ingrédients de valeurs qui seront par la suite ajouté de manière synthétique.
Nourriture sèche pressée à froid :
Cuisson à maxi 80°C sans haute pression. Utilisation de matières premières de qualité. Préserve les vitamines, ingrédients et phytonutriments.
Nourriture humide pressée à froid :
Procédé de fabrication mieux que les précédents. Remplissage cru à 4°C.
Boîte fermée immédiatement. Autoclave par eau chaude.

Point sur la nourriture sèche extrudée
Excès en :
Céréales (soja, blé, maïs) qui apportent beaucoup de calories.
Protéines végétales.
Nombreuses sources de protéines différentes.
Traces de toxines : éther, dégraissant.
Colorants : additifs synthétiques.
Manque en :
Eau.
Nutriments vitaux frais.
Enzymes.
Protéines animales.
Graisses qualité animale.
Calcium et Zinc.

EXTRUDAT = DÉSHYDRATATION

Exemple : Royal Canin Starter Pediatric; Chienne gestante / allaitante / chiot 2 mois.
Riz, maïs, gluten de blé, pulpe de betteraves & lignocellulose.
Ajout pour digérer ces produits.
Protéines animales non identifiées (protéines kératinisées).
Uniquement des vitamines synthétiques.

CARNI-OMNI-VORES

Gobe, avale tout rond.
Grande variété de proies.
Mange presque toutes les composantes de sa proie.
Dentition prévue pour déchirer et croquer les os.
Dentition non prévue pour mâcher (ruminer).

DIGESTION

La salive est dépourvue d’enzymes digestives.
Début de la digestion dans l’estomac avec un pH entre 1 & 2 (très acide).
La digestion des glucides et des graisses se fait dans l’intestin grêle via les enzymes de l’intestin grêle et du pancréas.
La dégradation des graisses se fait par la bile.
La digestion des protéines débutent dans l’estomac et se termine en fin d’intestin grêle. La digestion par les enzymes des bactéries se fait dans le gros intestin.
Pourquoi vendre des croquettes vétérinaires ?
Produit par de grands groupes alimentaires.
Alimentations présentées en cours.
Formation dirigée par l’industrie alimentaire.
Formation continue toujours identique car personne ne s’en préoccupe.
Plus simple : Pathologie = « Alimentation Adaptée » = Encore plus malade.
Aide à l’installation avec une facilité aux crédits et des échantillons.
« Manipulation » par les livres conseils qui sont édités par les fabricants.Grandes influences des marques industrielles.

MICROBIOTES

Quantité et composition des bactéries et enzymes.
Elles offrent un système de digestion fonctionnel, donc un métabolisme optimale.
Système immunitaire intact : Axe intestin – cerveau.
Fourni les informations sur les habitudes alimentaires et maladies.
Elle est influencée par : Médicaments (antibiotiques).
Toxines environnementales.
Additifs présents dans les aliments.
Vidéo de TED.COM « Comment nos microbes font de nous ce que nous sommes ?« 

activez les sous titres FR

COMPOSITIONS ALIMENTS

Macronutriments :
Graisses.
Protéines.
Hydrates de Carbones / Glucides.
Micronutriments :
Minéraux.
Oligo-éléments.

Graisses
Graisses saturées (animales).
Solides : graisse d’oie, suie de porc, huile de coco.
Graisses insaturées (végétales).
Liquides , elles s’oxydent plus vite.
Les Omégas 3, 6 & 9 sont essentiels. Au BARF, il faut un apport plus important en Oméga 3.
ATTENTION à l’équilibre des Omégas 6 / 3.
Trop d’Oméga 6 : rend le sang moins fluide et entraîne des problèmes inflammatoires avec risque de cancers et d’infarctus.
Trop d’Oméga 3 : rend le sang plus fluide et entraîne un risque plus élevé d’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) hémorragique.
L’équilibre optimal consiste à garder un rapport proche de 5, c’est-à-dire à peu près 5 fois plus d’Oméga 6 (acide linoléique) que d’Oméga 3 (acide linolénique).
Hydrates de Carbone (NON ESSENTIELS)
Les sucres simples, favorisent une prise de poids chez l’animal adulte.
Fournis une énergie rapide.
Le riz, souvent recommandé, promet une croissance rapide.
Le pic glycémique et la surcharge du pancréas sont cancérigènes et stimulent l’hormone de croissance.
Les HdC sont mauvais pour les ligaments, « éclats de verre » dans les tissus, ligaments et articulations.
Les sucres complexes, peuvent être utilisés en petite quantité sur les chiens de travail. Les chiens ont plus d’enzymes pancréatiques que le loup et peut donc digérer les HdC complexes mais les effets nocifs sur leur santé sont ignorés par les vétérinaires et l’industrie alimentaire. Les sucres complexes peuvent être remplacés par des graisses de bonne qualité. Ces graisses fournissent l’Acide Burytique qui nourrit les cellules.
Le chien ne possède pas d’amidon.
Fibres
Elles sont impératives. Il faut 10 à 20% de légumes.
Les graines de lin favorisent le péristaltisme intestinal : contractions physiologiques du tube digestif qui se font du haut vers le bas et qui permettent la progression des aliments puis, après leur digestion, des matières fécales.
Les graines de chia pour une bonne mobilité intestinale : la teneur élevée en fibres du chia et ses propriétés mucilagineuses en font un produit intéressant pour augmenter la consommation de fibres, notamment pour les constipés.
Protéines
Elles regroupent les muscles, les ligaments, les tendons, les nerfs et les tissus conjonctifs.
La viande musculaire est correct en apport d’acides aminés.
Autrement, cela surcharge l’organisme avec l’azote (Cf : les bodybuilders).
La voie anabolique permet la construction.
La voir catabolique permet la décomposition.
La décomposition donne des déchets azotés, la viande hautement protéinée dégrade moins de déchets d’azote.
L’œuf de poule, le poisson, la viande et principalement la volaille surchargent le moins l’organisme.
Le système immunitaire des chiens est affaiblit par la nourriture « stérile » qui favorise les allergies par le manque de bactéries.

ALIMENTATION D’ADULTE EN BONNE SANTE

Au moins 80% de la portion en produits animaux.
50 à 60% de viande musculaire. 1
0 à 15% de graisses (1 cuillère à café par tranche de 10kg de poids).
10% d’abats (5% de foie pour la vitamine A et D / 5% d’un autre abat).
15 à 20% d’os charnus.
Environ 20% de la ration en éléments végétaux (légumes & fruits). 2/3 de légumes et 1/3 de fruits.
Le cœur est un abat musculaire. Le poumon et la rate ne présentent que peu d’intérêt.
Les cous de poulets sont à environs 50/50 en os et en viande.
La farine d’os (poudre d’os) peut être utilisée si aucun apport en os n’est donné.

VALEUR NUTRITIVE DES ABATS

Le plus important est le foie. Il apporte de la vitamine A et D ainsi que des Omégas 3 insaturés. Il ne faut cependant pas dépasser les 5% par jour.
Le cœur est un muscle.
Le poumon et la rate contiennent beaucoup de protéines peu nécessaires. Le poumon est peu calorique.
Les reins présentent des résidus des toxines, il serait à éviter.
La panse verte est recommandée pour les résidus, intéressante pour les dents. La teneur en graisses et protéines est correcte si elle est entière. Non nettoyée, elle est également un apport végétale.
Les abats contiennent tous beaucoup de minéraux et de vitamines.
Alternative : Le foie peut être remplacé par l’huile de foie de morue à raison d’1 cuillère à thé pour 20kg de poids.

LE JEUN

Le jeun est possible une fois par semaine mais n’est pas nécessaire.

ET LES CHATS ?

Les chats sont sensibles aux protéines.
Il faut veiller à lui apporter environ 5% d’apport végétal pour les fibres (carottes, courgettes).

ANALYSES SANGUINES

Les normes sont établies pour des animaux consommant de l’industriel.
A l’étranger il existe des analyses différentes pour le BARF.
Les valeurs rénales sont différentes sur l’urée (valeur plus élevée).
Idéalement, il faut un jeun de 12 à 18 heures avant de réaliser une analyse.

COPROPHAGIE

La coprophagie est liée a un problème de flore intestinale ou à la présence d’un élément attractif dans les selles.
Les probiotiques sont nécessaires pour l’équilibre de la flore intestinale.
Nb : je vous conseille l’huile Oméga + Probiotique de Biofood, qui offre -10% à mes abonnés avec le code igho10.

DES OS DANS LES SELLES ?

Souvent suite à la consommation d’os d’un animal vieux.
Les probiotiques peuvent aider.

PROBIOTIQUES

Le kéfir de lait contient du lactobacillus. La culture du kéfir de lait ou KL n’est pas donné à tous. Il faut trouver des grains de qualité, du bon lait, un temps de culture et d’entretient.
Je le disais un peu plus haut, vous avez l’huile Oméga + Probiotique de Biofood qui contient du Bacillus Subtilis. -10% sont offert à mes abonnés en entrant le code igho10 (ighlander offre 10%) lors de votre commande.
Je ferais un nouveau topo sur cette huile prochainement.

LES OS ET LES ÉTAPES DE LA VIE

Les chiots consomment du broyé, avec un apport plus important car ils sont en croissance.
Les chiens âgés ont toujours besoin d’autant d’os, à surveiller car leur digestion s’amoindrie.
La femelle gestante peut consommer de la poudre d’os ou de la poudre de bois de cerf en quantité identique pour éviter les gros volumes. La suppression des os 2 à 3 semaines avant la mise bas de façon progressive et l’arrêt une semaine avant. Aucune gravité si aucun apport en os durant une semaine.

LES CROQUETTES ET LE CRU : POSSIBLE ?

Les croquettes de qualités (pressées à froid) peuvent être accompagnées de viande, mais pas dans le même repas.
L’alimentation mixte est possible, mais pas n’importe comment ! N’hésitez pas à contacter mon amie Sophie Naturopathe Animalier, de ma part, qui vous fera des plans de ration mixte équilibrée.

LES VERMIFUGES

Les vermifuges chimiques : ils sont à utiliser lors d’une infestation avérée. Ils restent néanmoins toxiques pour le système nerveux. Des liens sont rarement fait sur des crampes, des paralysies et des dépigmentations.
Les vermifuges naturels : le Kamala ou la poudre exotique peut être utilisé lors d’une infestation avérée (site du Dr Ziegler). La Terre de Diatomée, certains mélanges d’herbes, l’ail et la levure de bière.
Je vermifuge Ighlander avec des graines de papayes broyées.

LES CHATS ET LA TAURINE

L’ajout de taurine dépend du type de viande. Il n’existe pas de substitue à la taurine pour le chat, il faut utiliser du cœur de bœuf, des moules ou des crevettes.

OS CHARNUS ET CHATS

Le chat nécessite un apport de 40% d’os charnus.

SUCRES ET FRUITS ?

Le métabolisme du chien est différent de celui de l’homme. Le pic glycémique produit par les fruits est réduit avec un apport de graisse de qualité.

Partie 2 : Dr Morand.

Phytothérapie Vétérinaire.
Les microbiotes forment un écosystème qui instaurent l’équilibre de l’organisme.
70% du système immunitaire est digestif. La dysbiose est le dysfonctionnement de la vie bactérienne dans l’intestin. Corriger la dysbiose faire également disparaître certaines allergies.
Bonnes pratiques
La phytothérapie n’a pas de réglementation.
Le tri des laboratoires de qualité est difficile. Les teneurs actives sont standardisées.
Il faut être aussi écoresponsable; par exemple l’harpagophytum donne la déforestation en Afrique alors que des plantes locales ont les mêmes effets.
Parfois un manque d’informations entre le thérapeute et le patient. Sur internet, un produit sur deux est une contrefaçon. La qualification du prescripteur est plus qu’importante.
Nb : les exemples et cas concrets présentés par le Dr Morand ne sont volontairement pas retranscrit.

Partie 3 : Mme Kramer.

Hygiène Dentaire
C’est le principal problème de nos animaux de compagnie.
Conséquences : tartre, gingivite, parodontite, halitose. Cela entraîne un refus de croquer, une sensibilité au touché, des gencives rouges …
Mythe : Les croquettes nettoient les dents. Elles n’ont aucun effet abrasif car elles sont avalées.

Plus d’informations :

Dr Karen Becker : http://healthypets.mercola.com/
Dr Tom Lonsdale : https://youtu.be/nr7TLXg-vd4
Dr Michael Fox : http://www.drfoxvet.net/

Un commentaire sur “Mes notes du Séminaire BARF ASSO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s