Bab’In Signature Maxi Junior Poulet

Salut les PAWtos !
Voici une nouvelle Composition Décomposée qui m’a été demandée, j’espère qu’elle vous fera réagir !

Source Google Images

Composition

Protéines de volaille déshydratées 27% (poulet), riz de Camargue (15%), maïs, protéine de maïs, graisse de canard, blé, pulpe de betterave, poudre d’œuf (3%), levure de bière (3%), hydrolysat de protéines animales, phosphate monocalcique, chlorure de sodium, glucosamine (origine marine), sulfate de chondroïtine, inuline de chicorée (FOS), extraits de levure (MOS), spiruline, yucca schidigera, camellia sp., quillaja saponaria, huile de poisson.

Qu’est-ce que c’est ?

Protéines de volaille déshydratées 27% (poulet) : À priori il n’y a que du poulet. Le fait d’être déshydratée est que le poids ou % sera inchangé. Frais il y a une perte avec l’extrudeuse (de l’eau). 
Mais le soucis c’est que derrière le mot protéines, nous pensons souvent viande, qui aurait sa dénomination telle quelle si c’était principalement le cas. 
Le termes protéines, regroupent les muscles, les ligaments, les tendons, les nerfs et les tissus conjonctifs. Il y a sûrement plus de becs, pattes, plumes que de belles viandes.

Riz de Camargue (15%) : Sucre complexe qui se digère par l’action de l’amylase lors de l’effort de mâche. (Un chien n’a pas d’amylase et ne mastique pas). La digestion sollicite d’avantage les organes suivants (le pancréas notamment), les fatigants plus vite.
Le riz, souvent recommandé, il promet une croissance rapide. Le pic glycémique et la surcharge du pancréas sont cancérigènes et stimulent l’hormone de croissance.
Les Hydrates de Carbones sont mauvais pour les ligaments, « éclats de verre » dans les tissus, ligaments et articulations.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !
Qu’il soit de Camargue ne change rien, c’est juste pour le coté CoCoRiCoooo de la marque.

Maïs : Céréale atypique, source d’amidon. La dégradation de l’amidon commence par l’action de l’amylase lors de l’effort de mastication; chose pour laquelle un carnivore n’est pas conçu.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !

Protéine de maïs : C’est encore du maïs, effectivement il contient des protéines végétales, mais le chien reste un animal carnivore.

Graisse de canard : Le gras est un fournisseur d’énergie chez le chien, la source est identifiée.

Blé : Céréales, source d’amidon. La dégradation de l’amidon commence par l’action de l’amylase lors de l’effort de mastication; chose pour laquelle un carnivore n’est pas conçu.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !

Pulpe de betterave : Déchet de l’agroalimentaire des sucreries, très valorisée dans l’alimentation des animaux, prévue pour gonfler dans l’estomac. Aide donc à la satiété.

Poudre d’œuf (3%) :  Impossible de mettre sous une autre forme. 
Mais là se pose aussi la question de la provenance, je penche pour des poules qui n’ont jamais vu le jour ni senties l’herbe sous leurs pattes (autrement le plein air serait placardé).

Levure de bière (3%) : Stimule l’appétit, apporte des vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6 et B8).

Hydrolysat de protéines animales : Les protéines, c’est tout (et n’importe quoi) venant d’un animal. 
Le termes protéines, regroupent les muscles, les ligaments, les tendons, les nerfs et les tissus conjonctifs. Il y a sûrement plus de becs, pattes, plumes que de belles viandes. 
Qu’est-ce que l’hydrolyse : Il existe deux procédés d’hydrolyse, enzymatique ou chimique qui est la moins coûteuse et la plus fréquente. C’est de l’hydrolyse chimique dont il faut se méfier. L’hydrolyse chimique est un procédé utilisant des températures élevées et des conditions de pH extrêmes. Ce procédé consiste à faire bouillir pendant plusieurs heures ces déchets soit avec des acides tel que l’acide chlorhydrique ou de l’acide fluorhydrique afin de récupérer les peptides.
Le procédé n’est pas identifié, et le serait-il vraiment si vous leur posez la question ?

Phosphate monocalcique : L’incorporation de ce phosphore d’origine minérale aux rations permet de couvrir les besoins des animaux à haut rendement et d’améliorer les résultats en termes de croissance, fertilité et indices de consommation.

Chlorure de sodium : Sel. L’Association of American Feed Control Officials (AAFCO) recommande que les aliments secs pour chiens contiennent au moins 0,3% de sodium.
Le problème c’est que la quantité n’est pas indiquée.

Glucosamine (origine marine), sulfate de chondroïtine : Ajout nécessaire pour le bon fonctionnement et préservation des articulations; principalement ajouté chez les grandes races, cela est aussi bénéfique pour les autres.
Autrement, cela se réalise facilement avec le bouillon d’os.

Inuline de chicorée (FOS) : Censé nourrir les bonnes bactéries de l’intestin.
Les FOS; fibres fermentescibles, elles préviennent des diarrhées infectieuses.
Plus d’informations : https://www.facco.fr/fos/.

Extraits de levure (MOS) :
les MOS (manno-oligosaccharides), glucides non digestibles par l’animal. Actions préventives de la diarrhée.
Plus d’informations : https://www.facco.fr/mos/.

Spiruline : Riche en vitamine E et en phycocyanine (le pigment bleu-vert), des antioxydants très puissants qui jouent un rôle de protection contre les radicaux libres. Ils aident à protéger les cellules du vieillissement prématuré et de certaines maladies.

Yucca schidigera : Soulage les crampes de douleurs abdominales, réputé pour être un nettoyeur de flore intestinale. C’est également un moyen d’éviter la coprophagie, en réduisant la production de métaboliques aromatiques dans l’intestin.

Camellia sp. : Thé vert, il traite les troubles digestifs, stimule les fonctions cognitives, favorise l’élimination de l’urine, stimule la circulation sanguine, accélère l’élimination de toxines.
Anti-oxydant, aurait aussi des actions préventives sur les cancers.  

Quillaja saponaria : E999, les saponines sont un composé fréquent dans les plantes médicinales, elles appartiennent aux glucosides, avec des glucides et une molécule aromatique.
Les saponines moussent dans l’eau. La saponaire, riche en saponine, servait dans le passé comme lessive ou savon.
Les saponines ont une action irritante sur les cellules.

Huile de poisson : Différent de un lot à l’autre sinon il serait mentionné. L’huile de poisson est bonne pour les chiens, mais certains poissons sont très chargés en métaux lourds.

En conclusion

Il faut attirer l’attention sur le fait que le premier ingrédient, censé être le plus important en quantité, n’est finalement pas le poulet mais plutôt les céréales.

Que pensez-vous de cette composition ? La trouvez-vous adaptée à un carnivore domestique ?
N’hésitez pas à laisser un commentaire 

Vous envisagez une transition ?

N’hésitez pas à commencer une cure d’huile Oméga + Probiotique avant de débuter.
→ Boost la flore intestinale en vue d’un changement.
→ Appétante.
→ -10% code igho10 sur le BIOFOOD Shop.

Envie de varier un peu ?

Enfilez votre toque et faites le DogChef pour votre chien avec la viande biologique.
→ Facile à utiliser.
→ Agrémenter à vos et ses envies.
→ -10% code igho10 sur le BIOFOOD Shop.

Wolfood Original High Meat

Salut les PAWtos !
Voici une nouvelle Composition Décomposée qui m’a été demandée, j’espère qu’elle vous fera réagir !

Source : Google Images

Composition

Volaille déshydratée 43%*, patate douce 12%, graisse de volaille, poisson hydrolysé 7.5%, fécule de pomme de terre, huile de poisson 3% (saumon), foie de volaille hydrolysé, poisson déshydraté 2.2%, pomme déshydratée, krill 2% (zooplancton marin déshydraté), pulpe de betterave séchée, gousses de caroubes séchées, levure, canneberges séchées, œuf entier déshydraté 0.5%, luzerne séchée, mélange de plantes déshydratées 0.33% (persil, romarin, ortie, camomille, sauge, thym, coriandre, dent-de-lion, réglisse), extrait de mollusques et crustacés (source de glucosamine) 1000 mg/kg, inuline de chicorée (source de FOS), sulfate de chondroïtine 1000 mg/kg, extrait de yucca des Mohave.
*Volaille = Poulet 34%, Dinde 5.4%, Canard 3.4% 

Qu’est-ce que c’est ?

Volaille déshydratée 43% : Ce qui est positif dans ce paquet c’est qu’il est précisé que la volaille regroupe poulet, dinde et canard, cependant l’addition des 3 donne 42,8%; en soit c’est peu de delta, mais autant augmenter un peu l’un des trois pour arriver au bon taux annoncé non ?
L’autre petit point à observer c’est qu’il n’est pas précisé « viande de … », toutes les parties sont alors regroupées dans ce terme : viandes ? plumes ? os ? viscères ? becs ? pattes ?
Le fait qu’il soit déshydraté ne donne pas de perte; 42,8% c’est bien 42,8% au rendu final.

Patate douce 12% : Elle prévient des inflammations, renforce les muscles et le cœur, stabilise les glycémies. Elle reste cependant un féculent qui sert aussi à donner une forme de croquette à la croquette.

Graisse de volaille : C’est clairement du déchet agroalimentaire, ce n’est pas valorisé dans l’alimentation humaine (mise à part celle d’oie et de canard), cependant c’est la source d’énergie chez le chien. C’est du bon recyclage, cela peut inclure la graisse d’oie, de poulet, de canard ou d’autres de volaille non valorisées.
Le fait que la source n’est pas identifiée (il n’y a pas l’* comme pour la volaille déshydratée), signifie qu’elle n’est pas identique dans chaque lot fabriqué.

Poisson hydrolysé 7.5% : La source n’est pas clairement identifiée, derrière ce terme un peu vague, est-ce vraiment des poissons entiers ou juste les restes non utilisés (têtes, arêtes, queues, peau) ? Je vous laisse imaginer en comprenant le procédé de l’hydrolyse.
Qu’est-ce que l’hydrolyse : Il existe deux procédés d’hydrolyse, enzymatique ou chimique qui est la moins coûteuse et la plus fréquente. C’est de l’hydrolyse chimique dont il faut se méfier. L’hydrolyse chimique est un procédé utilisant des températures élevées et des conditions de pH extrêmes. Ce procédé consiste à faire bouillir pendant plusieurs heures ces déchets soit avec des acides tel que l’acide chlorhydrique ou de l’acide fluorhydrique afin de récupérer les peptides.
Le procédé n’est pas identifié, et le serait-il vraiment si vous leur posez la question ?

Fécule de pomme de terre : Additif alimentaire servant à épaissir et texturer une préparation. C’est l’autre nom de l’amidon. La dégradation de l’amidon commence par l’action de l’amylase lors de l’effort de mastication; chose pour laquelle un carnivore n’est pas conçu.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !

Huile de poisson 3% (saumon) : Le gras est un fournisseur d’énergie chez le chien, la source est identifiée. L’huile de saumon apporte EPA et DHA ainsi que des oméga 3.

Foie de volaille hydrolysé : Le foie est une excellente source nutritive, il faut par ailleurs éviter de le cuire afin de préserver ses qualités nutritionnelles. La source n’est pas identifiée (il n’y a pas l’* comme pour la volaille déshydratée), signifie qu’elle n’est pas identique dans chaque lot fabriqué.
Qu’est-ce que l’hydrolyse : Il existe deux procédés d’hydrolyse, enzymatique ou chimique qui est la moins coûteuse et la plus fréquente. C’est de l’hydrolyse chimique dont il faut se méfier. L’hydrolyse chimique est un procédé utilisant des températures élevées et des conditions de pH extrêmes. Ce procédé consiste à faire bouillir pendant plusieurs heures ces déchets soit avec des acides tel que l’acide chlorhydrique ou de l’acide fluorhydrique afin de récupérer les peptides.
Le procédé n’est pas identifié, et le serait-il vraiment si vous leur posez la question ?

Poisson déshydraté 2.2% : La source n’est pas clairement identifiée, cela peut donc varier d’un lot à un autre, il existe quand même environs 28000 espèces de poissons, tous ne sont pas de bonnes qualités. Le poisson, bien choisit, est une excellente source d’Omega 3 et de protéines; mais derrière ce terme un peu vague, est-ce vraiment des poissons entiers ou juste les restes non utilisés (têtes, arêtes, queues, peau). Le fait qu’il soit déshydraté ne donne pas de perte de valeur.

Pomme déshydratée : La pomme est pleine de bonnes choses, pectine, antioxydants, diminue le cholestérol, vitamine C, vitamine K ou encore manganèse. Mais quand elle est fraîche… que reste-t-il après l’extrudeuse ?Apporte principalement des fibre, les vitamines seront détruites à la cuisson.

Krill 2% (zooplancton marin déshydraté) : C’est une petite crevette vivant dans l’antarctique, elle améliore la qualité de la peau et du poil, aide à préserver la fonction rénale pour les animaux en IRC, contribue à la bonne santé cardiovasculaire, aide à ralentir la croissance tumorale chez les chiens cancéreux, aide à soulager les douleurs articulaires.

Pulpe de betterave séchée : Déchet de l’agroalimentaire des sucreries, très valorisée dans l’alimentation des animaux, prévue pour gonfler dans l’estomac. Aide donc à la satiété.

Gousses de caroubes séchées : Fruit du caroubier, un arbre qui fait partie de la famille des légumineuses.
La pulpe jaune contenue dans les gousses est constituée de 40 % de sucres, de 35 % d’amidon, de 7 % de protéines. Les propriétés épaississantes de la pulpe sont liées à la présence d’un sucre appelé le galactomannane (= un polymère, c’est-a-dire un assemblage de sucres parfois utilisé pour remplacer l’amidon).
Aide donc à donner une forme de croquette à la croquette.
Traditionnellement, la caroube est utilisée contre la diarrhée et le RGO (reflux gastro œsophagique).

Levure : Une levure est un champignon unicellulaire apte à provoquer la fermentation des matières organiques animales ou végétales.
Les MOS; glucides non digestibles par l’animal. Actions préventives de la diarrhée.
Plus d’informations : https://www.facco.fr/mos/.

Canneberges séchées : Elles sont source de fibres et d’antioxydants, riche en vitamine C. Elles préviennent les cystites et infections urinaires, favorisent la santé digestive et cardiovasculaire.
Elles réduiraient la formation de la plaque dentaire.

Œuf entier déshydraté 0.5% : Impossible de mettre sous une autre forme. 
Mais là se pose aussi la question de la provenance, je penche pour des poules qui n’ont jamais vu le jour ni senties l’herbe sous leurs pattes (autrement le plein air serait placardé).

Luzerne séchée : Plante vivace utilisée depuis des millénaires pour nourrir le bétail. Connue également sous le nom d’Alfafa, elle peut se consommer sous forme de graines germées. Elle contient de nombreux minéraux et oligoéléments (calcium, fer, silice, cuivre, zinc, sélénium, magnésium, manganèse…), vitamines (A, B1, B2, B12, C,D , E, K), saponosides, isoflavones et chlorophylle.

Mélange de plantes déshydratées 0.33% :

• Persil : apporte antioxydant, fer, manganèse et vitamine K et C. Il est connu pour être un exhausteur de goût et rafraichir l’haleine.
• Romarin : traite les troubles hépatiques et gastro-intestinaux.
• Ortie : irrigue les reins et la vessie, prévient la formation de calculs rénaux, aide à soulager les douleurs arthritiques et rhumatismales.
• Camomille : combat efficacement les bactéries responsables des troubles digestifs tout en respectant la flore intestinale. Par ailleurs, elle contient des flavonoïdes qui ont une action anti-inflammatoire et antispasmodique. En cas d’acidité gastrique, la camomille viendra apaiser les intestins.
• Sauge : traite les troubles digestifs fonctionnels. Sa consommation n’est pas recommandée pour les gestantes ou allaitantes, ni pour les sujets souffrant d’épilepsie.
• Thym : apporte antioxydant, fer, vitamine K et C.
• Coriandre : apporte vitamine K, antioxydants, arôme puissant.
• Dent-de-lion : (=pissenlit) traite le manque d’appétit, les troubles digestifs mineurs (soulage la constipation), améliore les fonctions hépatique, biliaire et urinaire, contribue à prévenir les calculs rénaux.
• Réglisse : traite l’ulcère gastroduodénal.

Extrait de mollusques et crustacés (source de glucosamine) : Ajout nécessaire pour le bon fonctionnement et préservation des articulations; principalement ajouté chez les grandes races, cela est aussi bénéfique pour les autres.

Inuline de chicorée (source de FOS) : Censé nourrir les bonnes bactéries de l’intestin.
Les FOS; fibres fermentescibles, elles préviennent des diarrhées infectieuses.
Plus d’informations : https://www.facco.fr/fos/.

Sulfate de chondroïtine : Ajout nécessaire pour le bon fonctionnement et préservation des articulations; principalement ajouté chez les grandes races, cela est aussi bénéfique pour les autres.

Extrait de yucca des Mohave : Soulage les crampes de douleurs abdominales, réputé pour être un nettoyeur de flore intestinale. C’est également un moyen d’éviter la coprophagie, en réduisant la production de métaboliques aromatiques dans l’intestin.

En conclusion

Que pensez-vous de cette composition ? La trouvez-vous adaptée à un carnivore domestique ?
N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Vous envisagez une transition ?

N’hésitez pas à commencer une cure d’huile Oméga + Probiotique avant de débuter.
→ Boost la flore intestinale en vue d’un changement.
→ Appétante.
→ -10% code igho10 sur le BIOFOOD Shop.

Envie de varier un peu ?

Enfilez votre toque et faites le DogChef pour votre chien avec la viande biologique.
→ Facile à utiliser.
→ Agrémenter à vos et ses envies.
→ -10% code igho10 sur le BIOFOOD Shop.

Opti Life Digestion Adult Medium & Maxi

Salut les PAWtos !
Voici une nouvelle Composition Décomposée qui m’a été demandée, j’espère qu’elle vous fera réagir !

Source : Google Images

Composition

Agneau (déshydraté, 20 %), riz (20 %), graisse animale, saumon, fibres végétales, graines de lin, levure de bière, huile de saumon, minéraux, FOS, MOS, lécithine, algues marines (Ascophyllum Nodosum), pépins de raisin, romarin, souci, thé vert.

Qu’est-ce que c’est ?

Agneau (déshydraté, 20 %) : La source est clairement identifiée, c’est du mouton, une viande qui n’est parfois pas très bien tolérée par les chiens, les réactions d’intolérance peuvent arriver (par exemple : oreilles sales, gratouille, plaque rouge etc…). L’autre petit point à observer c’est qu’il n’est pas précisé « viande d’agneau », toutes les parties sont alors regroupées dans ce terme : viandes ? peau, poils ? os ? viscères ? sabots ?
Le fait qu’il soit déshydraté ne donne pas de perte; 20% c’est bien 20%.

Riz (20 %) : Sucre complexe qui se digère par l’action de l’amylase lors de l’effort de mâche. (Un chien n’a pas d’amylase et ne mastique pas). La digestion sollicite d’avantage les organes suivants (le pancréas notamment), les fatigants plus vite.
Le riz, souvent recommandé, il promet une croissance rapide. Le pic glycémique et la surcharge du pancréas sont cancérigènes et stimulent l’hormone de croissance.
Les Hydrates de Carbones sont mauvais pour les ligaments, « éclats de verre » dans les tissus, ligaments et articulations.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !

Graisses animales : C’est clairement du déchet agroalimentaire, ce n’est pas valorisé dans l’alimentation humaine, cependant c’est la source d’énergie chez le chien. C’est du bon recyclage, cela peut inclure la graisse d’oie, la suie de porc, mais également les graisses de poulet, bœuf ou d’autres non valorisées.
Le fait que la source est vague signifie qu’elle n’est pas identique dans chaque lot fabriqué.

Saumon : La source est clairement identifiée, c’est du saumon. Un poisson assez apprécié tant par les PAWrents que par les chiens. Il n’est pas précisé filet de saumon, donc vous pouvez en déduire que les saumons sont alors entiers dans le paquet. Mais derrière ce terme un peu vague, est-ce vraiment un poisson entier ou juste les restes non utilisés (têtes, arêtes, queues, peau) ?
Le saumon est une bonne source de nourriture, il apporte des EPA et DHA, de la vitamine D, cependant il est victime de son succès et son élevage intensif dégrade ses bons apports (contamination aux métaux lourds…). L’article « Les chiens peuvent-ils manger du saumon ? 6 raisons d’éviter ce poisson. » porte à réflexion.

Fibre végétale : Une fibre végétale est une expansion cellulaire filiforme et morte, principalement composée de cellulose, d’hémicelluloses, de lignines, et de pectines. Le bambou est le plus souvent utilisé mais d’autres sont possibles (le bois, la paille), comme cela n’est pas identifié.. 
La cellulose : Glucide constitué d’une chaîne linéaire de molécules de D-glucose (entre 15 et 15 000). Ce biopolymère est le principal constituant de la paroi des cellules végétales, y compris du bois (lequel est caractérisé par ailleurs par une forte teneur en lignine).
Seuls les animaux herbivores digèrent la cellulose grâce à des enzymes fournis par des bactéries de leur flore intestinale et l’évacues en méthane. 
Peut être pourrons-nous transformer le fondement de nos chiens en usine de biocarburant ?

Graine de lin : Traite la constipation chronique, soulage les symptômes du syndrome de l’intestin irritable, mais parfois peut irriter d’avantage.

Levure de bière : Stimule l’appétit, apporte des vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6 et B8).

Huile de saumon : le gras est un fournisseur d’énergie chez le chien, la source est identifiée. L’huile de saumon apporte EPA et DHA ainsi que des oméga 3.

Minéraux : Il faut les ajouter artificiellement car ils sont détruits lors de l’extrudation.

Fructo et manno-oligosaccharides : 
Soit les FOS; fibres fermentescibles, elles préviennent des diarrhées infectieuses.
Plus d’informations : https://www.facco.fr/fos/.
Et les MOS; glucides non digestibles par l’animal. Actions préventives de la diarrhée.
Plus d’informations : https://www.facco.fr/mos/.

Lécithines : Ou E322, sert d’antioxydant et d’agent de texture.
Les lécithines sont naturelles. Elles appartiennent à la classe des phospholipides. Il ne s’agit pas d’une molécule mais d’un groupe de molécules dont la composition en acides gras varie. Les lécithines sont majoritairement extraites du soja. Leur emploi ne semble pas présenter de risque, sauf pour les sujets allergiques au soja. 

Algues marines (Ascophyllum nodosum) : Algue (goémon noir) riche en iode, boostant le système immunitaire. Des récentes recherches montrent qu’elle lutterait contre l’obésité, mais aussi le diabète de type 2. Avec sa teneur en fucoïdane, le goémon noir inhibe l’alpha-amylase et l’alpha-glucosidase. Ces deux enzymes se chargent de véhiculer les glucides vers le sang, ce qui fait que cette substance active peut ainsi diminuer le taux de glycémie dans le sang.

Pépins de raisin : Ils apportent une grande quantité d’antioxydants, fluidifient la circulation sanguine, purifient le sang, évitent la formation de plaques dans les artères et permettent d’éviter le vieillissement prématuré de cellules, tissus, et organes. Ils purifient les intestins, fortifient les poumons et possèdent des propriétés anti-allergiques, anti-ulcéreux et antihistaminiques.

Romarin : Il soulage les troubles hépatiques et gastro-intestinaux.

Souci : Il agit sur le système immunitaire, apaise les inflammations de la gorge, la bouche, les troubles gastriques et hépatiques. Il nettoie ainsi le foie et soulage les inflammations gastriques.

Thé vert : Il traite les troubles digestifs, stimule les fonctions cognitives, favorise l’élimination de l’urine, stimule la circulation sanguine, accélère l’élimination de toxines.
Anti-oxydant, aurait aussi des actions préventives sur les cancers.

En conclusion

Que pensez-vous de cette composition ? La trouvez-vous adaptée à un carnivore domestique ?
N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Vous envisagez une transition ?

N’hésitez pas à commencer une cure d’huile Oméga + Probiotique avant de débuter.
→ Boost la flore intestinale en vue d’un changement.
→ Appétante.
→ -10% code igho10 sur le BIOFOOD Shop.

Envie de varier un peu ?

Enfilez votre toque et faites le DogChef pour votre chien avec la viande biologique.
→ Facile à utiliser.
→ Agrémenter à vos et ses envies.
→ -10% code igho10 sur le BIOFOOD Shop.

Bio Meat de BioFood

Salut les Ouafmis ! Aujourd’hui, je vous propose de composer vous même le repas de votre chien, sans être au BARF.
Et oui ! Je sais bien que vous ne nourrissez pas tous comme je le fais, mais cela n’empêche pas de vouloir faire les DogChefs Étoilés quotidiennement ou occasionnellement !

Des bonnes boites :

Les boîtes sont disponibles au Poulet et au Bœuf.

Poulet : 100 % poulet biologique (90 % filet, 5 % cou, 5 % carcasse), bouilli dans son propre jus.
Bœuf : 100 % viande de bœuf biologique (65 % viande tissu musculaire, 25 % cœur, 10 % poumons), bouilli dans son propre jus.

Une composition explicite avec juste des ingrédients simples et adaptés aux carnivores domestiques. Je ne pense pas avoir besoin de vous les expliquer !
La boîte est remplie à froid, la viande est réchauffée à une température basse contrôlée dans son propre jus.
C’est le meilleur procédé de fabrication pour la nourriture industrielle.

Ok… donc c’est une pâtée sans cochonnerie, j’en mélange dans ses croquettes (une utilisation possible oui), en quoi ça va me faire devenir un DogChef ?

DogChefs Étoilés

L’énorme avantage de la Viande Biologique de BioFood, c’est que vous pouvez l’agrémenter à votre et à sa convenance. C’est parfait pour les chiens ayant des intolérances ou allergies alimentaires.
Je me doute que vous ne souhaitez pas lire « courgettes, carottes, riz ou pâtes » (et moi non plus pour les deux derniers), mais quelques compositions un peu plus élaborées à ajuster selon vos propres convictions alimentaires.

Les Menus sont des sources d’inspirations, l’intégralité n’est pas un impératif, essayez cependant de varier régulièrement.

Les quantités sont à adapter à votre compagnon poilu !

Menu 01 : La Poulette Pimpante en Orange.

Boite de viande biologique au poulet, patate douce, carottes, gingembre, huile de coco, graines de lin et brisures de framboises.
Vous pouvez bien sûr ajouter les Herbes Souplesses ou Herbes Naturelles selon les besoins.

La patate douce : Elle apporte des vitamines, des antioxydants, du magnésium, potassium, zinc, fer et cuivre.
Elle est connue pour prévenir des inflammations, renforcer les muscles et le cœur, mais également pour stabiliser les glycémies.

La carotte : Elle apporte des vitamines, des antioxydants, du potassium, magnésium, sodium et des phosphates.
Elle est connue pour son bêtacarotène, excellent pour les yeux et la peau, est bonne pour le transit et a une action antibactérienne.

Le gingembre : Il apporte des vitamines, du potassium, magnésium, phosphore, manganèse et sélénium.
Il est connu pour ses vertus anti-inflammatoires, son renforcement des articulations ainsi que son action stimulante sur le métabolisme. Il est a utilisé en poudre, à petite dose : 1 gramme / 10kg.

L’huile de coco : Elle apporte des vitamines, des antioxydants, du magnésium, potassium, fer, sodium et des acides aminés.
Elle est souvent connue pour la beauté de la peau et du poils, mais lutte aussi contre les virus, les bactéries et les parasites. Elle renforce le système immunitaire et réduit le stress.
Cette huile est solide à moins de 24°C et liquide à température supérieure. La quantité recommandée se base sur sa forme liquide, 1 cuillère à café / 10kg.

Les graines de lin : Elles apportent des acides gras (oméga 3), des fibres, des vitamines, protéines calcium et mucilages.
Elles sont connues pour protéger les muqueuses de l’intestin et entretiennent alors la flore intestinale.
Elles ont besoin d’être trempées avant d’être consommées (personnellement : 12 à 24 heures dans de l’eau de coco), elles peuvent aussi être broyées.

La framboise : Elle apporte des vitamines, des antioxydants, des fibres, du potassium, manganèse, cuivre, fer, magnésium.
Elle est connue pour la prévention des maladies cardiovasculaires, des cancers et maladies chroniques.

Épluchez et lavez la patate douce, coupez-la en morceau et faites-la cuire à l’eau ou à la vapeur. Réduisez-la ensuite en purée.
Lavez vos carottes (les fanes peuvent être gardées également); vous avez ensuite plusieurs possibilités. La carotte peut être cuite à l’eau, râpée ou encore mixée crue. Je vais partir sur le mixé cru, tant la carotte que ses fanes (attention à les couper avant de les mettre dans le hachoir, j’en ai tué un comme ça).
Mélangez les deux préparations avec le gingembre en poudre et les graines de lin.
Les deux préparations peuvent aussi être distinctes, la purée de patate douce seule, la purée de carottes mélangée au gingembre et les graines de lin en déco ou avec l’huile de coco.

Dressez une belle assiette !
C’est un amusement de faire travailler son imagination et sa fibre artistique !
Placez la quantité de viande biologique adaptée à votre compagnon, idem pour la belle purée orange.
Vous pouvez également préparer la quantité d’huile de coco nécessaire dans des moules en silicone au réfrigérateur ou congélateur afin de l’apporter en élément décoratif.
Parsemez de brisures de framboises, saupoudrez vos Herbes Souplesses ou Naturelles si vous les utilisez.
Et laissez-le apprécier !

(du reste si vous voulez illustrer la Poulette Pimpante en Orange, j’attend vos photos)

Menu 02 : Bœuf aux saveurs exotiques.

Boite de viande biologique au bœuf, amarante, butternut, papaye, huile de carthame et grenade.
Vous pouvez bien sûr ajouter les Herbes Souplesses ou Herbes Naturelles selon les besoins.

L’amarante : Elle apporte des fibres, des vitamines, du fer, calcium, zinc, protéines, lysine, magnésium et des acides gras insaturés.
Elle n’est pas une céréale et ne contient pas de gluten (pseudo-céréale); elle renforce le système immunitaire, stimule la digestion et fait briller le poils. Il faut la faire cuire avant de la consommer.

La butternut :
Elle apporte des antioxydants, des fibres et des vitamines.
Elle est connue pour renforcer les défenses immunitaires, mais également régulariser le transit. Ses graines peuvent être consommées et servent de vermifuge naturel.

La papaye : Elle apporte des vitamines, des antioxydants, du calcium, magnésium, fer et des fibres.
Elle est connue pour favoriser la digestion et lutter contre les troubles du transit. Elle rééquilibre la flore intestinale. Elle est également une bonne alliée pour les yeux (protège la rétine contre les UV, préserve de la cataracte et de la dégénérescence maculaire), mais aussi contre le cancer (prostate notamment), elle est dite immuno-stimulante.
Ses graines ne sont pas à jetées, ceux qui suivent souvent mes gamelles ont vu que je m’en servais comme vermifuge.

L’huile de carthame : Elle apporte des vitamines et des acides gras (oméga 3 et 6).
Elle est connue pour son effet sur le système nerveux, améliore le système immunitaire ainsi que la peau et le pelage. La quantité recommandée est d’une cuillère à café / 10 kg.

La grenade : Elle apporte des vitamines, du potassium, fer, calcium.
Elle renforce le système immunitaire et stimule le système cardio-vasculaire. La quantité recommandée est de 1 cuillère à café / 10kg.

Faites cuire l’amarante à l’eau, selon les recommandations écrites sur le paquet. Une fois refroidi, mélangez à l’huile de carthame.
Lavez et épluchez la papaye (gardez les graines si vous le souhaitez) et la butternut, coupez-les en morceau et réduisez-les ensuite en purée.
Les deux préparations peuvent aussi être distinctes !

Dressez une belle assiette !
C’est un amusement de faire travailler son imagination et sa fibre artistique !
Placez la quantité de viande biologique adaptée à votre compagnon, idem pour la belle purée orange et l’amarante.
Parsemez de graines de grenade, saupoudrez vos Herbes Souplesses ou Naturelles si vous les utilisez.
Et laissez-le apprécier !

(du reste si vous voulez illustrer le Bœuf aux saveurs exotiques, j’attend vos photos)

Suggestions de menus

J’ai d’autres idées en tête, mais c’est l’heure de manger pour Gianni !

Je serais également ravie de publier vos menus et photos de menus pour accompagner la viande biologique de BioFood ! Si vous souhaitez contribuer aux menus vous pouvez m’écrire en MP sur Facebook.

Où Shopper ?

La viande biologique (ou Bio Meat) est a retrouver sur le Biofood Shop à -10% avec le code igho10.
Elle se décline au Poulet en boite de 200 et 400 grammes au prix de 3,03€ et 4,08€.
Ainsi qu’au Bœuf en boite de 200 et 400 grammes au prix de 3,03€ et 4,08€.

Smoofl Dog Ice

Salut tout le monde ! Hier une publication sponsorisée est apparue sur mon mur : la glace pour chien Smoofl; distribuée dans une chaine d’animalerie en France.
Les visuels sont sympas, alors j’ai cliqué…

En gros, pour commencer, il vous faut acheter un kit qui vaut 55€, disponible en Large, Medium ou Small. Le kit (je vais rester sur la taille Large, celui de l’image), se compose 2 moules, 3 parfums de glace (pomme, pastèque et myrtilles) et 30 bâtons comestibles.

Vu comme ça, c’est jolie, juicy et top moumoute la tendance !

Ingrédients :

Composition Mélange Smoofl – Pastèque

Fructose, maltodextrine, gomme de guar, amidon de tapioca, cellulose en poudre, jus de melon concentré.

Composition Mélange Smoofl – Pomme

Fructose, maltodextrine, gomme de guar, amidon de tapioca, cellulose en poudre, jus de pomme concentré, jus de carotte concentré.

Composition Mélange Smoofl – Myrtille

Fructose, maltodextrine, gomme de guar, amidon de tapioca, cellulose en poudre, jus de myrtille concentré, jus de carotte noire concentré, betterave concentrée.

Composition Smoofl Joy Sticks

Amidon de tapioca, amidon de patate douce, amidon de pois, cellulose, poudre de levure, glycérine végétale, carbonate de calcium, sorbate de potassium.

Qu’est-ce que c’est ?

Les ingrédients communs aux mélanges :

Fructose : glucide que l’on trouve majoritairement dans les fruits et le miel sous sa forme naturelle.
Il existe également du fructose synthétique fabriqué en laboratoire.
Le pouvoir sucrant du fructose est supérieur à celui du glucose. Il a pour effets indésirables d’induire une insulino-résistance (diabète), d’élever le taux de triglycérides dans le sang et de favoriser la production d’acide urique responsable de la goutte.
Une surconsommation peut amener à une apparition de troubles digestifs (ballonnements, flatulences ou diarrhées). A long terme, un excès de fructose peut fatiguer le foie et engendrer des problèmes de santé liés au bon fonctionnement de cet organe.
Son coût de production relativement bas en fait un des sucres préférés de l’industrie agro-alimentaire et il apparaît ainsi dans un très grand nombre de produits transformés de consommation courante.
S’il est d’origine naturelle, c’est un bon sucre mais à consommer avec l’amie modération.
Consommer fructose et glucose n’est pas bon pour l’organisme. Ces deux molécules prises ensemble et en excès favoriseraient l’obésité et certaines pathologies (du foie, diabète, cardiovasculaires, etc.).

Maltodextrine : composé soluble de maltose et de dextrine. Le maltose est un sucre constitué de deux molécules de glucose, extrait de l’amidon de malt et la dextrine est une substance gommeuse qui résulte de la transformation de l’amidon ou de la fécule, par hydrolyse ou par chauffage à sec, avec éventuellement addition de petites quantités de réactifs chimiques. De part sa fabrication, elle contient du gluten.
La maltodextrine demande moins d’eau pour sa digestion que les autres glucides, elle limite donc la déshydratation. Elle peut favoriser le diabète en provoquant des pics de glycémie importants.
Une revue des études sur le sujet réalisée sur des souris est parue dans le journal PlosOne en 2014, a conclu que la maltodextrine favorisait la croissance de mauvaises bactéries dans l’intestin (Salmonella), endommageant l’intestin des rongeurs et augmentant leur risque de maladie inflammatoire. Elle est donc néfaste pour le microbiote.

Gomme de guar : également appelé E412, cet agent de texture est utilisé comme épaississant et stabilisant du fait de sa propriété de rétention d’eau. Riche en fibres, elle peut occasionner des problèmes digestifs (ballonnements, flatulences, effet laxatif) chez les chiens sensibles. C’est un produit sans gluten et peu calorique, connu également pour favoriser les bonnes bactéries dans l’intestin.
Des études ont évoqué une moindre absorption de vitamines et de minéraux qui seraient piégés par le maillage visqueux formé par les polysaccharides (mannose et galactose) de la gomme de guar.
La gomme de guar est interdite dans certains aliments pour enfants et personnes âgées car elle peut provoquer des risques d’étouffement. Elle s’utilise aussi bien sur des préparations chaudes que froides.

Amidon de tapioca : fabriqué à partir de manioc, cette fécule a une saveur neutre et donne de l’élasticité, de la consistance, et de la structure à une préparation sans gluten. Elle a cependant un indice glycémique élevé et apporte alors beaucoup de sucre.
L’amidon de tapioca s’utilise en chauffant la préparation, son action se créée en refroidissant.

Cellulose en poudre : également appelé E460, cet émulsifiant est aussi utilisé comme antiagglomérant, agent de texture, agent de dispersion, stabilisant et épaississant. C’est un glucide indigestible fabriqué à partir de la paroi et cellules des végétaux, principalement du coton et du bois. En cherchant, je n’ai pas trouvé sa production très glorieuse, je vous laisse lire.

Les jus de fruits et légumes concentrés : ils sont élaborés à partir de jus concentrés. Le jus, qui a été concentré par évaporation afin de faciliter stockage et transport, est finalement reconstitué avec le même volume d’eau que celui extrait pendant le processus de concentration. Il s’agit d’un jus de fruits 100% sans aucun sucre ajouté.
En fonction des jus utilisés, la couleur apparait, voilà qui explique selon moi l’additifs : contient des colorants naturels.
Par ailleurs je trouve cela curieux que la glace à la pastèque, ne contienne pas de pastèque mais du melon, comment est alors obtenue la couleur rose rouge ?

Passons aux bâtonnets :

Amidon de tapioca : fabriqué à partir de manioc, cette fécule a une saveur neutre et donne de l’élasticité, de la consistance, et de la structure à une préparation sans gluten. Elle a cependant un indice glycémique élevé et apporte alors beaucoup de sucre.
L’amidon de tapioca s’utilise en chauffant la préparation, son action se créée en refroidissant.

Amidon de patate douce : c’est le concentré des bienfaits de la patate douce, il possède un indice glycémique bas, les vitamines et minéraux, faible en calorie, riche en anti oxydants.

Amidon de pois : texturant permettant d’épaissir les préparations. Indexe glycémique bas.

La dégradation de l’amidon commence par l’action de l’amylase lors de l’effort de mastication; chose pour laquelle un carnivore n’est pas conçu. La digestion demande alors un effort particulier au pancréas.

Cellulose : glucide constitué d’une chaîne linéaire de molécules de D-glucose (entre 15 et 15 000). Ce biopolymère est le principal constituant de la paroi des cellules végétales, y compris du bois (lequel est caractérisé par ailleurs par une forte teneur en lignine).
Seuls les animaux herbivores digèrent la cellulose grâce à des enzymes fournis par des bactéries de leur flore intestinale et l’évacues en méthane. 
Peut être pourrons-nous transformer le fondement de nos chiens en usine de biocarburant ?

Poudre de levure : les levures apportent des bonnes vitamines, comme la levure de bière. Mais est-ce celle-ci ou la levure chimique pour faire gonfler le gâteau ?

Glycérine végétale : E422, généralement obtenue à partir d’huile végétale (colza, palme, maïs, soja ..), dont on sépare par un processus industriel les acides gras du glycérol. Elle est utilisée comme humectant, comme solvant et support d’arôme, comme émulsifiant ou comme anti-congelant.

Carbonate de calcium : apporte du Calcium. Traitement préventif de l’ostéodystrophie rénale. Epaississant pour les dentifrices avec un effet abrasif.

Sorbate de potassium : E202. C’est un conservateur (antimicrobien, antifongique).

En conclusion


Les préparations existent aussi à la banane, à la fraise et au beurre de cacahuètes.
Si les deux premières ont une composition similaire à celles montrées plus haut, attention cependant à la dernière qui contient du sirop de sucre caramélisé et seulement un arôme de beurre d’arachide.

Que pensez-vous de cette composition ?
La trouvez-vous adaptée à un carnivore domestique ?
Avez-vous envie de les essayer pour l’été ou souhaitez-vous des alternatives ?

Friskies Adult Vitafit Active

Salut les PAWtos !
Voici une nouvelle Composition Décomposée, en lisant des réponses sur un groupe Facebook, ce paquet était recommandé. Voyons ce qu’il contient !

Source : Google Images

Ingrédients :

Céréales (64 % de blé complet), viande et sous-produits d’origine animale (8 %*), sous-produits d’origine végétale, huiles et graisses, extraits de protéines végétales, minéraux.
* correspond à 16 % de viande et de sous-produits d’origine animale réhydratés, avec au moins 4 % de bœuf.

Qu’est-ce que c’est ?

Céréales (64 % de blé complet) : 64% (des 100% de céréales) sont identifiés comme du blé complet, 36% sont donc inconnus, peuvent alors varier d’un lot à l’autres.
Les céréales sont inutiles au chien, ils commencent leur dégradation de sucre complexe par l’action de l’amylase (le chien n’en a pas), lors de l’effort de mastication (le chien n’est pas conçut pour mâcher).
Mis en premier, c’est aussi l’ingrédient principal. 

Viande et sous-produits d’origine animale (8 %*) : sans aucune précision, il faut savoir qu’elles sont alors variables d’un lot à un autre. Pour un paquet censé être au bœuf, il n’y a que 4% du dit bœuf, soit 96% d’autres animaux non identifiés. Du même principe, les proportions de viande et de sous-produits (=déchets) ne sont pas clairement identifiés, est-ce la viande ou les déchets agroalimentaires en plus grand nombre ?
Très pratique pour déterminer les intolérances… 
À savoir que dans les croquettes il n’y a pas que les restent d’abattoir qui peuvent être dedans mais aussi les carcasses d’animaux morts (de quoi ?) tant domestiques que sauvages. 
La qualité des sous-produits d’origine animale est aussi variable selon le fournisseur. A corréler avec le prix de votre paquet.

Sous-produits d’origine végétale : ingrédient(s) mystère(s) ! Derrière ce terme, nous retrouvons les déchets agroalimentaire de mauvaise qualité, cela peut être des coques d’arachides ou des tourteaux (tournesol, colza) déchets encombrant des huileries, des drêches de brasserie, pulpe de betteraves ou encore marc de fruits. Ils sont prévus pour gonfler dans l’estomac afin d’apporter une sensation de satiété.
Pour être digéré, le corps va fournir énormément d’eau (déshydratation cellulaire), c’est donc idéale pour « chier des bâtons de craie« .

Huiles et graisses : la graisse animale est source d’énergie chez le chien. Il en faut, mais comme le reste elle est nullement identifiée, elles sont donc variables à chaque lot et peuvent tout aussi bien être l’huile recyclée de friture du Mac Do. Les huiles n’ont pas toutes la même qualité, ni même un intérêt pour certaines.

Extraits de protéines végétales : en résumé c’est de la prot’ vegane. La source n’est pas précisée, il en existe plusieurs, plus ou moins saines. Je vais vous laisser lire cette page de Julien Venesson qui détaille bien les différentes, inoffensives ou dangereuses. Gardez en tête que ce ne sont sûrement pas les plus onéreuses qui sont utilisées.

Minéraux : un impératif, la moindre petite bonne chose dans ce paquet a été détruite lors du procédé de fabrication (extrudeuse), il faut donc les rajouter artificiellement. 

En conclusion

Source : Google Images

Que pensez-vous de cette composition ? La trouvez-vous adaptée à un carnivore domestique ?

Vous envisagez une transition ?

N’hésitez pas à commencer une cure d’huile Oméga + Probiotique avant de débuter.
→ Boost la flore intestinale en vue d’un changement.
→ Appétante.
→ -10% code igho10 sur le BIOFOOD Shop.

Ultra Premium Direct sans céréales pour chiots de toutes tailles

Salut les PAWtos !
Voici une nouvelle Composition Décomposée, elle m’a été demandé en MP sur Facebook, j’espère qu’elle vous fera réagir !

Avant de commencer, je vais brièvement vous raconter l’histoire; Titi* (*nom anonyme), est un jeune Braque de 10 mois. Sa maitresse trouve qu’il a toujours faim, il est plutôt mince sur les photos que j’ai pu voir, j’ai eu l’impression d’un BCS vers le 2.

Titi mange actuellement des croquettes sur-mesure Tails. J’ai voulu décomposer la composition de celles qu’il consommait afin de faire un comparatif avec celles envisagées par son humaine de compagnie.
Et là ! Mystère ! Un paquet personnalisé au nom du chien, « Préparé spécialement pour Titi. Nous lui avons mis au point une recette sur mesure pour … développement mental; croquettes personnalisées; système immunitaire renforcé« . Mais aucune liste des ingrédients apparait clairement sur son paquet, il est mentionné de consulter son compte en ligne. Affaire à suivre…

Retour au paquet intéressé 😉

Source : Google Images

Ingrédients :

Poulet déshydraté (27%), porc déshydraté (17%), graisse de poulet (13,5%), pois (12%), fécule de pomme de terre (7%), tapioca (7%), dinde déshydratée (3%), agneau déshydraté (3%), cosse de caroube (2%), pulpe de betterave (2%), huile de saumon (1,5% dont 5% de DHA), œuf déshydraté (1,5%), levure de bière (1%), graine de lin (1%), luzerne, chlorure de sodium, fructo et manno-oligosaccharides, sulfate de chondroïtine et glucosamine, ascophyllum nodosum, plantes (thym, fleur de camomille, fenouil, échinacée), lécithines.

Qu’est-ce que c’est ?

Poulet déshydraté (27%) : La source est clairement identifiée, c’est du poulet, une viande généralement très bien tolérée par nos chiens, faiblement allergène. L’autre petit point à observer c’est qu’il n’est pas précisé « viande de poulet », toutes les parties sont alors regroupées dans ce terme : viandes ? plumes ? os ? viscères ? becs ? pattes ?
Le fait qu’il soit déshydraté ne donne pas de perte; 27% c’est bien 27%.

Porc déshydraté (17%) : La source est clairement identifiée, c’est du cochon. Cependant le porc c’est vaste; viande ? os ? viscère ? peau ? … Dites-vous toujours que si c’était la viande comme source unique, elle serait clairement identifiée comme une valeur sûre « viande de porc déshydratée« .
Le fait qu’il soit déshydraté ne donne pas de perte; 17% c’est bien 17%.

Graisse de poulet (13,5%) : Le gras est un fournisseur d’énergie chez le chien, la source est identifiée.

Pois (12%) : Légumineuse, considéré comme un féculent par sa richesse en amidon. La dégradation de l’amidon commence par l’action de l’amylase lors de l’effort de mastication; chose pour laquelle un carnivore n’est pas conçu.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !
Les pois sont riches en protéines végétales (carnivore // prot végan ??), dans le total du paquet, cela s’ajoute dans le taux de protéines puisqu’elles ne sont pas différenciées.

Fécule de pomme de terre (7%) : Additif alimentaire servant à épaissir et texturer une préparation. C’est l’autre nom de l’amidon. La dégradation de l’amidon commence par l’action de l’amylase lors de l’effort de mastication; chose pour laquelle un carnivore n’est pas conçu.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !

Tapioca (7%) : Fécule produite à partir des racines du manioc. Riche en glucides et en fibres, il stimule le transit intestinal, il apporte du fer et lutte donc contre l’anémie. En cuisine, il est utilisé comme épaississant pour les soupes et les desserts.

Dinde déshydratée (3%) : La source est clairement identifiée, c’est de la dinde, une viande généralement très bien tolérée par nos chiens, faiblement allergène. L’autre petit point à observer c’est qu’il n’est pas précisé « viande de dinde », toutes les parties sont alors regroupées dans ce terme : viandes ? plumes ? os ? viscères ? becs ? pattes ?
Le fait qu’il soit déshydraté ne donne pas de perte; 3% c’est bien 3%.

Agneau déshydraté (3%) : La source est clairement identifiée, c’est du mouton, une viande qui n’est parfois pas très bien tolérée par les chiens, les réactions d’intolérance peuvent arriver (par exemple : oreilles sales, gratouille, plaque rouge etc…). L’autre petit point à observer c’est qu’il n’est pas précisé « viande d’agneau », toutes les parties sont alors regroupées dans ce terme : viandes ? peau, poils ? os ? viscères ? sabots ?
Le fait qu’il soit déshydraté ne donne pas de perte; 3% c’est bien 3%.

Cosse de caroube (2%) : Fruit du caroubier, un arbre qui fait partie de la famille des légumineuses.
La pulpe jaune contenue dans les gousses est constituée de 40 % de sucres, de 35 % d’amidon, de 7 % de protéines. Les propriétés épaississantes de la pulpe sont liées à la présence d’un sucre appelé le galactomannane (= un polymère, c’est-a-dire un assemblage de sucres parfois utilisé pour remplacer l’amidon).
Aide donc à donner une forme de croquette à la croquette.
Traditionnellement, la caroube est utilisée contre la diarrhée et le RGO (reflux gastro œsophagique).

Pulpe de betterave (2%) : Déchet de l’agroalimentaire des sucreries, très utilisé dans l’alimentation du bétail; prévue pour gonfler dans l’estomac. Aide donc à la satiété.

Huile de saumon (1,5% dont 5% de DHA) : le gras est un fournisseur d’énergie chez le chien, la source est identifiée. L’huile de saumon apporte EPA et DHA ainsi que des oméga 3.

Œuf déshydraté (1,5%) : Impossible de mettre sous une autre forme. 
Mais là se pose aussi la question de la provenance, je penche pour des poules qui n’ont jamais vu le jour ni senties l’herbe sous leurs pattes (autrement le plein air serait placardé).

Levure de bière (1%) : Stimule l’appétit, apporte des vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6 et B8).

Graine de lin (1%) : Traite la constipation chronique, soulage les symptômes du syndrome de l’intestin irritable, mais parfois peut irriter d’avantage.

Luzerne : Plante vivace utilisée depuis des millénaires pour nourrir le bétail. Connue également sous le nom d’Alfafa, elle peut se consommer sous forme de graines germées. Elle contient de nombreux minéraux et oligoélements (calcium, fer, silice, cuivre, zinc, sélénium, magnésium, manganèse…), vitamines (A, B1, B2, B12, C,D , E, K), saponosides, isoflavones et chlorophylle.

Chlorure de sodium : Sel. L’Association of American Feed Control Officials (AAFCO) recommande que les aliments secs pour chiens contiennent au moins 0,3% de sodium.
Le problème c’est que la quantité n’est pas indiquée.

Fructo et manno-oligosaccharides :
Soit les FOS; fibres fermentescibles, elles préviennent des diarrhées infectieuses.
Plus d’informations : https://www.facco.fr/fos/.
Et les MOS; glucides non digestibles par l’animal. Actions préventives de la diarrhée.
Plus d’informations : https://www.facco.fr/mos/.

Sulfate de chondroïtine et glucosamine : Ajout nécessaire pour le bon fonctionnement et préservation des articulations; principalement ajouté chez les grandes races, cela est aussi bénéfique pour les autres.
Autrement, cela se réalise facilement avec le bouillon d’os.

Ascophyllum nodosum : Algue (goémon noir) riche en iode, boostant le système immunitaire. Des récentes recherches montrent qu’elle lutterait contre l’obésité, mais aussi le diabète de type 2. Avec sa teneur en fucoïdane, le goémon noir inhibe l’alpha-amylase et l’alpha-glucosidase. Ces deux enzymes se chargent de véhiculer les glucides vers le sang, ce qui fait que cette substance active peut ainsi diminuer le taux de glycémie dans le sang.

Plantes (thym, fleur de camomille, fenouil, échinacée) :
• le thym apporte antioxydant, fer, vitamine K et C.
• la fleur de camomille combat efficacement les bactéries responsables des troubles digestifs tout en respectant la flore intestinale. Par ailleurs, elle contient des flavonoïdes qui ont une action anti-inflammatoire et antispasmodique. En cas d’acidité gastrique, la camomille viendra apaiser les intestins.
• le fenouil est riche en vitamine C et antioxydant, lutte contre l’aérophagie et les maux d’estomac.
• l’échinacée freine la prolifération des bactéries en stimulant le système immunitaire.

Lécithine : Ou E322, sert d’antioxydant et d’agent de texture.
Les lécithines sont naturelles. Elles appartiennent à la classe des phospholipides. Il ne s’agit pas d’une molécule mais d’un groupe de molécules dont la composition en acides gras varie. Les lécithines sont majoritairement extraites du soja. Leur emploi ne semble pas présenter de risque, sauf pour les sujets allergiques au soja. 

Que pensez-vous de cette composition ? La trouvez-vous adaptée à un carnivore domestique ?

Vous envisagez une transition ?

N’hésitez pas à commencer une cure d’huile Oméga + Probiotique avant de débuter.
→ Boost la flore intestinale en vue d’un changement.
→ Appétante.
→ -10% code igho10 sur le BIOFOOD Shop.

Baby Dog DEMAVIC

Salut les PAWtos !
Voici une nouvelle Composition Décomposée qui m’a été demandée, j’espère qu’elle vous fera réagir !

Source Internet

Composition :
Volaille déshydratée (34%), volaille fraîche (14% minimum), riz, blé,  poudre de lait, son de blé, , hydrolysat de protéines animales, graisse de volaille, pulpe de chicorée déshydratée, pois, pulpe de betterave déshydratée, levure de bière, carotte déshydratée, huile de poissons, chlorure de potassium, argile, sulfate de glucosamine, sulfate de chondroïtine, mélange de plantes riches en saponines, extrait de fruits riches en polyphénols, extrait de thé vert.

Qu’est-ce que c’est ?

Volaille déshydratée (34%) : Une volaille est un oiseau domestique, appartenant généralement aux gallinacés ou aux palmipèdes, élevé pour sa chair, ses œufs, ses plumes. Dans les volailles nous retrouvons donc l’oie, la dinde, le canard, la poule, la caille, la pintade, le faisan ou encore le pigeon. J’aime ajouter l’autruche !
Donc voilà la source n’étant pas précisée, cela peut être variable d’un lot à un autre.
L’autre petit point à observer c’est qu’il n’est pas précisé « viande de volaille », toutes les parties sont alors regroupées dans ce terme : viandes ? plumes ? os ? viscères ? becs ? pattes ?
Le fait qu’elle soit déshydratée ne donne pas de perte; 34% c’est bien 34%.

Volaille fraîche (14% minimum) :  C’est assez pimpant aux yeux de lire des ingrédients frais, mais voilà en réalité, les protéines contenues seront moindre une fois transformées. La viande fraîche de volaille (donc source non identifiée et variable) est à 70% composée d’eau, contient environs 12% de graisse (lipides), et 18% de protéines.
Après le passage à l’extrudeuse, il ne restera que 18% des 14% de volaille fraiche, autrement dit, pas grand chose.

Riz : Sucre complexe qui se digère par l’action de l’amylase lors de l’effort de mâche. (Un chien n’a pas d’amylase et ne mastique pas). La digestion sollicite d’avantage les organes suivants (le pancréas notamment), les fatigants plus vite.
Le riz, souvent recommandé, il promet une croissance rapide. Le pic glycémique et la surcharge du pancréas sont cancérigènes et stimulent l’hormone de croissance.
Les Hydrates de Carbones sont mauvais pour les ligaments, « éclats de verre » dans les tissus, ligaments et articulations.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !

Blé : Céréales, source d’amidon. La dégradation de l’amidon commence par l’action de l’amylase lors de l’effort de mastication; chose pour laquelle un carnivore n’est pas conçu.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !

WoofCotCotCot Codeeeeek !

Poudre de lait : Il serait de toute façon difficile de présenter le lait autrement dans un aliment sec.
Le lait en poudre apporte 55% de protéines, 13% de glucides (dont 40% de sucres), 38% de lipides, 15% de sodium, des vitamines et des minéraux qui ne résisteront pas à l’extrudeuse.
Mais voilà le lait a une utilité s’il est celui produit par la même espèce quand le chiot n’est pas sevré. Utilise-t-on du lait de vache ou le lait issus de chiennes traitent tout les jours ?
Si vous avez votre chiot chez vous, il est sevré, l’intérêt de cet ajout réside plus dans le calcul des protéines animales.

Son de blé : Le son est la couche externe dure du grain de blé, riche en nutriments et fibres.
Source condensée de fibres insolubles, il ajoute du volume aux selles et accélère le mouvement des selles dans le côlon.
C’est également une source de protéines végétales.
Le son de blé est un très bon complément mais garde-t-il ses bonnes propriétés après le passage à l’extrudeuse ?

Hydrolysat de protéines animales : Les protéines, c’est tout (et n’importe quoi) venant d’un animal. 
Le termes protéines, regroupent les muscles, les ligaments, les tendons, les nerfs et les tissus conjonctifs. Il y a sûrement plus de becs, pattes, plumes que de belles viandes. 
Qu’est-ce que l’hydrolyse : Il existe deux procédés d’hydrolyse, enzymatique ou chimique qui est la moins coûteuse et la plus fréquente. C’est de l’hydrolyse chimique dont il faut se méfier. L’hydrolyse chimique est un procédé utilisant des températures élevées et des conditions de pH extrêmes. Ce procédé consiste à faire bouillir pendant plusieurs heures ces déchets soit avec des acides tel que l’acide chlorhydrique ou de l’acide fluorhydrique afin de récupérer les peptides.
Le procédé n’est pas identifié, et le serait-il vraiment si vous leur posez la question ?

Graisse de volaille : C’est clairement du déchet agroalimentaire, ce n’est pas valorisé dans l’alimentation humaine (mise à part celle d’oie et de canard), cependant c’est la source d’énergie chez le chien. C’est du bon recyclage, cela peut inclure la graisse d’oie, de poulet, de canard ou d’autres de volaille non valorisées.
Le fait que la source n’est pas identifiée, signifie qu’elle n’est pas identique dans chaque lot fabriqué.

Pulpe de chicorée déshydratée : Coproduit déshydraté de l’extraction du sucre (fructose et inuline) à partir de la chicorée, utilisé dans l’alimentation du bétail.

Guide de Bonnes Pratiques en Culture de Chicorée Industrielle.

Tout comme la pulpe de betterave, la pulpe de chicorée est un aliment de base
énergétique avec un OEB (Onbestendig Eiwit balans) négatif. Pour obtenir une ration
équilibrée il faut compléter la pulpe avec des aliments riches en protéines (touteaux,
fourrage concentré riche en protéines, ensilages d’herbe de bonne qualité, foin de
graminées ou de légumineuses). La chicorée contient très peu de phosphore, de sodium,
de magnésium, d’oligo-éléments et de vitamines (A notamment) et sera toujours
complétée par un concentré minéral vitaminé (plus riche en phosphore qu’en calcium).
Les pulpes de chicorées manquent de structure et ne font pas ruminer et saliver les
animaux suffisamment: on veillera donc toujours à les compléter par des fourrages
fibreux de bonne qualité (ensilage d’herbe, foin ou paille de bonne qualité). Un manque
de structure dans la ration en diminue l’ingestion, la digestibilité, provoquant un état
d’acidose le plus souvent chronique. Celui-ci est accompagné d’une chute de production:
diminution de la production laitière, du taux butyreux du lait, diminution de la croissance,
affections du rumen et du foie. La pulpe de chicorées est un complément idéal de la
prairie 22
.
Le gonflement de la pulpe séchée favorise un remplissage maximal et un fonctionnement
optimal du rumen (fermentation) 34. La pulpe a un effet tampon, anti-acidose, parce qu’il
y a une dégradation lente des celluloses brutes dans le rumen.
L’effet anti-acidose et sa possibilité de gonflement stimulent l’ingestion totale, ce qui
augmente la productivité du bétail. De plus, il reste encore un peu d’inuline dans la pulpe
de chicorée et l’inuline favorise le fonctionnement du côlon (effet Bifidus) 1
.
La pulpe de chicorées peut également remplacer la pulpe de betterave dans l’alimentation
porcine.
La pulpe de chicorée n’a aucun effet négatif ni sur la qualité du lait, ni sur celle de la
viande. Il faut respecter une période de transition de quelques jours lorsque la pulpe de
chicorée est introduite dans la ration
.

Pois : Légumineuse, considéré comme un féculent par sa richesse en amidon. La dégradation de l’amidon commence par l’action de l’amylase lors de l’effort de mastication; chose pour laquelle un carnivore n’est pas conçu.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !
Les pois sont riches en protéines végétales (carnivore // prot végan ??).

Pulpe de betterave déshydratée : Déchet de l’agroalimentaire des sucreries, très valorisée dans l’alimentation des animaux, prévue pour gonfler dans l’estomac.

Levure de bière : Stimule l’appétit, apporte des vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6 et B8).

Carotte déshydratée : Les principaux caroténoïdes retrouvés dans la carotte sont le bêta-carotène, la lutéine et le zéaxanthine. Les caroténoïdes ont des propriétés antioxydantes.

Huile de poissons : Différent de un lot à l’autre sinon ils seraient mentionné. L’huile de poissons est bonne pour les chiens, mais certains poissons sont très chargés en métaux lourds. 

Chlorure de potassium : Apporte du potassium.

Argile : Traditionnellement utilisée dans le traitement des intoxications au chlorure de mercure.
L’argile offre une protection contre les aflatoxines qui sont des substances toxiques provenant des spores de champignon flavus Aspergillis. Ce champignon infecte l’arachide et certaines céréales dont l’ingestion a été associée avec le développement de plusieurs types de cancer chez les animaux. Il a été démontré que l’argile phyllosilicate est capable de se lier fortement avec les aflatoxines dans des solutions aqueuses. Toutefois, les risques liés à l’ingestion d’argile ne justifient pas cette utilisation.
Certaines préparations d’argile semblables à du kaolin sont cependant utilisées pour traiter les troubles gastro-intestinaux, y compris la diarrhée. Mais voilà l’argile ce n’est pas non plus que bon…
L’ingestion chronique d’argile (c’est à dire régulière comme dans l’alimentation), peut provoquer la constipation ou la diarrhée, des brûlures d’estomac, des flatulences, une perte d’appétit, des vomissements post prandiaux. L’ingestion d’argile peut aussi provoquer une obstruction intestinale et une entérite nécrosante, conduisant à une perforation intestinale.
Elle a aussi été associée à la polyurie et à l’incontinence par impériosité, ainsi que à l’hypogonadisme.
Elle peut conduire à une malabsorption du fer avec déficience sévère et anémie.
Elle est capable de fixer le potassium, ce qui fait que l’ingestion d’argile chronique peut produire une hypokaliémie sévère, accentuée chez les sujets présentant une insuffisance rénale.
(Vous comprenez mieux pourquoi ma longue chevelure se dresse sur ma tête quand on recommande de filer de l’argile à tout va sur les groupes ? Elle a de bonnes propriétés mais aussi d’autres aspects moins glop)

Sulfate de glucosamine et sulfate de chondroïtine : Ajout nécessaire pour le bon fonctionnement et préservation des articulations; principalement ajouté chez les grandes races, cela est aussi bénéfique pour les autres.
Autrement, cela se réalise facilement avec le bouillon d’os.

Mélange de plantes riches en saponines : Les saponines sont un composé fréquent dans les plantes médicinales, elles appartiennent aux glucosides, avec des glucides et une molécule aromatique.
Les saponines moussent dans l’eau. La saponaire, riche en saponine, servait dans le passé comme lessive ou savon.
Les saponines ont une action irritante sur les cellules.

Extrait de fruits riches en polyphénols : Le polyphénol est une variété d’anti-oxydants.
Attention cependant, tout les fruits riches en polyphénols, ne sont pas à faire consommer à votre canidé !
Voici la liste des aliments les plus riches en polyphénols.

Extrait de thé vert : Traite les troubles digestifs, stimule les fonctions cognitives, favorise l’élimination de l’urine, stimule la circulation sanguine, accélère l’élimination de toxines.
Anti-oxydant, aurait aussi des actions préventives sur les cancers.

Que pensez-vous de cette composition ? La trouvez-vous adaptée à un carnivore domestique ?

Pure Origine CANICAF

Salut les PAWtos !
Voici une nouvelle Composition Décomposée, j’espère qu’elle vous fera réagir !

Source : Google Images

Je vais parler de ce paquet suite à un message sur un groupe demandant un avis.
Ici, c’est le paquet gamme ADULT, la personne donnait la gamme JUNIOR.

Composition ADULT :

Riz (17%), creton (protéines carnées dégraissées déshydratées), protéine déshydratée de volaille, fécule de Pomme de terre, poisson déshydraté, protéines déshydratées de canard (6%), pulpe de betterave déshydratée (5%), graisse de volaille, levure (4%), carottes déshydratées (4%), protéine déshydratée de poisson, hydrolysat de volaille, huile de colza, œuf déshydraté, poudre appetante (à base d’hydrolysat de porc et de levures), pomme déshydratée (0.60%), sel, inuline de chicorée (0.47%), charbon végétal (0.40%), carbonate de calcium, extrait de paroi de levure, chlorure de potassium, extrait d’acérola (0.10%).

Composition JUNIOR :

Riz (17%), creton (protéines carnées dégraissées déshydratées), protéine déshydratée de volaille, fécule de Pomme de terre, poisson déshydraté, protéines déshydratées de canard (6%), pulpe de betterave déshydratée (5%), graisse de volaille, levure (4%), carottes déshydratées (4%), protéine déshydratée de poisson, hydrolysat de volaille, huile de colza, œuf déshydraté, poudre appétante (à base d’hydrolysat de porc et de levures), pomme déshydratée (0.60%), sel, inuline de chicorée (0.47%), charbon végétal (0.40%), carbonate de calcium, extrait de paroi de levure, chlorure de potassium, extrait d’acérola (0.10%).

Comme vous pouvez le constater, les compositions ADULT et JUNIOR sont strictement identiques, pourtant les JUNIOR valent 2€ de plus sur le paquet de 12kg.

Qu’est-ce que c’est ?

Riz (17%) : Céréales, source d’amidon. La dégradation de l’amidon commence par l’action de l’amylase lors de l’effort de mastication; chose pour laquelle un carnivore n’est pas conçu.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !

Creton (protéines carnées dégraissées déshydratées) : Résidu de la fonte du suif, du lard gras ou de la graisse des animaux, utilisé en alimentation canine.
Il mangeait une maigre et puante pitance, faite de créton et d’eau sale qu’on lui apportait le matin, dans une écuelle de grès ébréché, […].— (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)

Protéine déshydratée de volaille : À priori il n’y a qu’un type de volaille par lot de fabrication, mais d’un lot à un autre cela peut être du poulet, de la dinde, du canard, de l’oie et pourquoi pas de l’autruche !
Le fait d’être déshydratée est que le poids ou % sera inchangé. Frais il y a une perte avec l’extrudeuse (de l’eau). 
Mais le soucis c’est que derrière le mot protéines, nous pensons souvent viande, qui aurait sa dénomination telle quelle si c’était principalement le cas. 
Le termes protéines, regroupent les muscles, les ligaments, les tendons, les nerfs et les tissus conjonctifs. Il y a sûrement plus de becs, pattes, plumes que de belles viandes.

Fécule de Pomme de terre : Additif alimentaire servant à épaissir et texturer une préparation. C’est l’autre nom de l’amidon. La dégradation de l’amidon commence par l’action de l’amylase lors de l’effort de mastication; chose pour laquelle un carnivore n’est pas conçu.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !

Poisson déshydraté : La source n’est pas clairement identifiée, cela peut donc varier d’un lot à un autre, il existe quand même environs 28000 espèces de poissons, tous ne sont pas de bonnes qualités. Le poisson, bien choisit, est une excellente source d’Omega 3 et de protéines. Le fait qu’il soit déshydraté ne donne pas de perte de valeur.

Protéines déshydratées de canard (6%) : La source est là clairement identifiée, cela vient du canard, peut-être pouvons-nous alors l’exclure de la liste des « volailles » quelques ingrédients plus haut.
Le fait d’être déshydratée est que le poids ou % sera inchangé. Frais il y a une perte avec l’extrudeuse (de l’eau). 
Mais le soucis c’est que derrière le mot protéines, nous pensons souvent viande, qui aurait sa dénomination telle quelle si c’était principalement le cas. 
Le termes protéines, regroupent les muscles, les ligaments, les tendons, les nerfs et les tissus conjonctifs. Il y a sûrement plus de becs, pattes, plumes que de belles viandes.

Pulpe de betterave déshydratée (5%) : Déchet de l’agroalimentaire des sucreries, très utilisé dans l’alimentation du bétail; prévue pour gonfler dans l’estomac. 

Graisse de volaille : C’est clairement du déchet agroalimentaire, ce n’est pas valorisé dans l’alimentation humaine, cependant c’est la source d’énergie chez le chien. C’est du bon recyclage, cela peut inclure la graisse d’oie, de poulet, de canard ou d’autres de volaille non valorisées.
Le fait que la source n’est pas identifiée, signifie qu’elle n’est pas identique dans chaque lot fabriqué.

Levure (4%) : Une levure est un champignon unicellulaire apte à provoquer la fermentation des matières organiques animales ou végétales.
Alors de quoi ? Je pense que si cela était de la levure de bière, elle serait clairement identifiée.

Carottes déshydratées (4%) : Les principaux caroténoïdes retrouvés dans la carotte sont le bêta-carotène, la lutéine et le zéaxanthine. Les caroténoïdes ont des propriétés antioxydantes.

Protéine déshydratée de poisson : La source n’est pas clairement identifiée, cela peut donc varier d’un lot à un autre, il existe quand même environs 28000 espèces de poissons, tous ne sont pas de bonnes qualités.
Le fait d’être déshydratée est que le poids ou % sera inchangé. Frais il y a une perte avec l’extrudeuse (de l’eau). 
Mais le soucis c’est que derrière le mot protéines, nous pensons souvent viande, qui aurait sa dénomination telle quelle si c’était principalement le cas. 
Le termes protéines, regroupent les muscles, les ligaments, les tendons, les nerfs et les tissus conjonctifs. Il y a sûrement plus de têtes, nageoires, arêtes, peaux que de beaux filets.

Hydrolysat de volaille : Source inconnue (poulet, canard, dinde, autruche ?) et variable.
Qu’est-ce que l’hydrolyse : Il existe deux procédés d’hydrolyse, enzymatique ou chimique qui est la moins coûteuse et la plus fréquente. C’est de l’hydrolyse chimique dont il faut se méfier. L’hydrolyse chimique est un procédé utilisant des températures élevées et des conditions de pH extrêmes. Ce procédé consiste à faire bouillir pendant plusieurs heures ces déchets soit avec des acides tel que l’acide chlorhydrique ou de l’acide fluorhydrique afin de récupérer les peptides.
Le procédé n’est pas identifié, et le serait-il vraiment si vous leur posez la question ?

Huile de colza : Apporte Oméga 9, 6 et 3 ainsi que de la Vitamine E.
L’huile de colza a malgré tout une très mauvaise réputation, souvent extraite à partir de plantes OGM, elle doit être d’origine BIO extra vierge et pressée à froid afin de garantir un minimum un bienfait pour sa santé.
Par contre elle ne doit pas être chauffée, autant dire qu’après le passage à l’extrudeuse, elle n’a plus aucune utilité.

Œuf déshydraté : Impossible de mettre sous une autre forme. 
Mais là se pose aussi la question de la provenance, je penche pour des poules qui n’ont jamais vu le jour ni senties l’herbe sous leurs pattes (autrement le plein air serait placardé).

Poudre appetante (à base d’hydrolysat de porc et de levures) : Bon au moins ils sont honnêtes ! Les croquettes ne donnent pas envie d’être mangées alors il y a un ajout d’exhausteurs de goût en quelque sorte.

Pomme déshydratée (0.60%) : la pomme est pleine de bonnes choses, pectine, antioxydants, diminue le cholestérol, vitamine C, vitamine K ou encore manganèse. Mais quand elle est fraîche… que reste-t-il après l’extrudeuse ?

Sel : L’Association of American Feed Control Officials (AAFCO) recommande que les aliments secs pour chiens contiennent au moins 0,3% de sodium.
Le problème c’est que la quantité n’est pas indiquée.

Inuline de chicorée (0.47%) : censé nourrir les bonnes bactéries de l’intestin.

Charbon végétal (0.40%) : Traite les intoxications et empoisonnements.
Il a été prouvé que le charbon actif réduit la quantité d’agents toxiques absorbés par l’organisme. Il est d’autant plus efficace s’il est ingéré le plus tôt possible après l’intoxication, et ce jusqu’à un maximum de 4 heures après.
Déconseillé aux gestantes et allaitantes.

Carbonate de calcium : Apporte du Calcium, Traitement préventif de l’ostéodystrophie rénale. Epaississant pour les dentifrices avec un effet abrasif.

Extrait de paroi de levure : Ce sont les MOS (manno-oligosaccharides), glucides non digestibles par l’animal. Actions préventives de la diarrhée.
Plus d’informations : https://www.facco.fr/mos/.

Chlorure de potassium : Apporte du potassium.

Extrait d’acérola (0.10%) : Apporte de la Vitamine C. Elle aide à prévenir ou à traiter les maladies liées au vieillissement, le stress cellulaire induit par l’effort physique et les dégénérescences articulaires comme l’arthrose.
Un lien plutôt sympa à lire sur le sujet : Vitamine C & Dysplasie.

Que pensez-vous de cette composition ? La trouvez-vous adaptée à un carnivore domestique ?

Ultra Premium Direct Original Sans Céréales

Salut les PAWtos !
Voici une nouvelle Composition Décomposée, j’espère qu’elle vous fera réagir !

Source : Google Images

Ingrédients : 

Volaille déshydratée (30%), graisse de poulet (13%), pois (12%), porc déshydraté (11%), poisson déshydraté (10%), fécule de pomme de terre (7%), tapioca (7%), cosse de caroube (2,5%), huile de saumon (1,5% dont 5% DHA), levure de bière (1,2%), œuf déshydraté (1,2%), pulpe de betterave (1%), graine de lin (1%), luzerne, chlorure de sodium, fructo et manno-oligosaccharides, sulfate de chondroïtine et glucosamine, ascophyllum nodosum, plantes (thym, fleur de camomille, fenouil, échinacée), lécithines.

Qu’est-ce que c’est ?

Volaille déshydratée (30%) : Une volaille est un oiseau domestique, appartenant généralement aux gallinacés ou aux palmipèdes, élevé pour sa chair, ses œufs, ses plumes. Dans les volailles nous retrouvons donc l’oie, la dinde, le canard, la poule, la caille, la pintade, le faisan ou encore le pigeon. J’aime ajouter l’autruche !
Donc voilà la source n’étant pas précisée, cela peut être variable d’un lot à un autre.
L’autre petit point à observer c’est qu’il n’est pas précisé « viande de volaille », toutes les parties sont alors regroupées dans ce terme : viandes ? plumes ? os ? viscères ? becs ? pattes ?
Le fait qu’elle soit déshydratée ne donne pas de perte; 30% c’est bien 30%.

Graisse de poulet (13%) : Le gras est un fournisseur d’énergie chez le chien, la source est identifiée.

Pois (12%) : Légumineuse, considéré comme un féculent par sa richesse en amidon. La dégradation de l’amidon commence par l’action de l’amylase lors de l’effort de mastication; chose pour laquelle un carnivore n’est pas conçu.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !
Les pois sont riches en protéines végétales (carnivore // prot végan ??)

 Porc déshydraté (11%) : La source est clairement identifiée, le fait qu’il soit déshydraté ne donne pas de perte de valeur. Cependant le porc c’est vaste; viande ? os ? viscère ? peau ? … Dites-vous toujours que si c’était la viande comme source, elle serait clairement identifiée comme une valeur sûre.

Poisson déshydraté (10%) : La source n’est pas clairement identifiée, cela peut donc varier d’un lot à un autre, il existe quand même environs 28000 espèces de poissons, tous ne sont pas de bonnes qualités. Le poisson, bien choisit, est une excellente source d’Omega 3 et de protéines. Le fait qu’il soit déshydraté ne donne pas de perte de valeur.

Fécule de pomme de terre (7%) : Additif alimentaire servant à épaissir et texturer une préparation. C’est l’autre nom de l’amidon. La dégradation de l’amidon commence par l’action de l’amylase lors de l’effort de mastication; chose pour laquelle un carnivore n’est pas conçu.
En soit un aliment inutile, sauf pour donner une forme de croquette à la croquette !

Tapioca (7%) : Fécule produite à partir des racines du manioc. Riche en glucides et en fibres, il stimule le transit intestinal, il apporte du fer et lutte donc contre l’anémie. En cuisine, il est utilisé comme épaississant pour les soupes et les desserts.

Cosse de caroube (2,5%) : Fruit du caroubier, un arbre qui fait partie de la famille des légumineuses.
La pulpe jaune contenue dans les gousses est constituée de 40 % de sucres, de 35 % d’amidon, de 7 % de protéines. Les propriétés épaississantes de la pulpe sont liées à la présence d’un sucre appelé le galactomannane (= un polymère, c’est-a-dire un assemblage de sucres parfois utilisé pour remplacer l’amidon). Aide donc à donner une forme de croquette à la croquette.
Traditionnellement, la caroube est utilisée contre la diarrhée et le RGO (reflux gastro œsophagique).

Huile de saumon (1,5% dont 5% DHA) : le gras est un fournisseur d’énergie chez le chien, la source est identifiée. L’huile de saumon apporte EPA et DHA ainsi que des oméga 3.
Ce matin, j’ai lu cet article « Les chiens peuvent-ils manger du saumon ? 6 raisons d’éviter ce poisson. » Cela porte à réflexion.

Levure de bière (1,2%) : Stimule l’appétit, apporte des vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6 et B8).

Œuf déshydraté (1,2%) : Impossible de mettre sous une autre forme. 
Mais là se pose aussi la question de la provenance, je penche pour des poules qui n’ont jamais vu le jour ni senties l’herbe sous leurs pattes (autrement le plein air serait placardé).

Pulpe de betterave (1%) : Déchet de l’agroalimentaire des sucreries, très utilisé dans l’alimentation du bétail; prévue pour gonfler dans l’estomac. 

Graine de lin (1%) : Traite la constipation chronique, soulage les symptômes du syndrome de l’intestin irritable, mais parfois peut irriter d’avantage.

Luzerne : Plante vivace utilisée depuis des millénaires pour nourrir le bétail. Connue également sous le nom d’Alfafa, elle peut se consommer sous forme de graines germées. Elle contient de nombreux minéraux et oligoélements (calcium, fer, silice, cuivre, zinc, sélénium, magnésium, manganèse…), vitamines (A, B1, B2, B12, C,D , E, K), saponosides, isoflavones et chlorophylle.

Chlorure de sodium : Sel. L’Association of American Feed Control Officials (AAFCO) recommande que les aliments secs pour chiens contiennent au moins 0,3% de sodium.
Le problème c’est que la quantité n’est pas indiquée.

Fructo et manno-oligosaccharides : Soit les FOS; fibres fermentescibles, elles préviennent des diarrhées infectieuses.
Plus d’informations : https://www.facco.fr/fos/.
Et les MOS; glucides non digestibles par l’animal. Actions préventives de la diarrhée.
Plus d’informations : https://www.facco.fr/mos/.

Sulfate de chondroïtine et glucosamine : Ajout nécessaire pour le bon fonctionnement et préservation des articulations; principalement ajouté chez les grandes races, cela est aussi bénéfique pour les autres.
Autrement, cela se réalise facilement avec le bouillon d’os.

Ascophyllum nodosum : Algue (goémon noir) riche en iode, boostant le système immunitaire. Des récentes recherches montrent qu’elle lutterait contre l’obésité, mais aussi le diabète de type 2. Avec sa teneur en fucoïdane, le goémon noir inhibe l’alpha-amylase et l’alpha-glucosidase. Ces deux enzymes se chargent de véhiculer les glucides vers le sang, ce qui fait que cette substance active peut ainsi diminuer le taux de glycémie dans le sang.

Plantes (thym, fleur de camomille, fenouil, échinacée) :
• le thym apporte antioxydant, fer, vitamine K et C.
• la fleur de camomille combat efficacement les bactéries responsables des troubles digestifs tout en respectant la flore intestinale. Par ailleurs, elle contient des flavonoïdes qui ont une action anti-inflammatoire et antispasmodique. En cas d’acidité gastrique, la camomille viendra apaiser les intestins.
• le fenouil est riche en vitamine C et antioxydant, lutte contre l’aérophagie et les maux d’estomac.
• l’échinacée freine la prolifération des bactéries en stimulant le système immunitaire.

Lécithines : Ou E322, sert d’antioxydant et d’agent de texture.
Les lécithines sont naturelles. Elles appartiennent à la classe des phospholipides. Il ne s’agit pas d’une molécule mais d’un groupe de molécules dont la composition en acides gras varie. Les lécithines sont majoritairement extraites du soja. Leur emploi ne semble pas présenter de risque, sauf pour les sujets allergiques au soja. 

Que pensez-vous de cette composition ? La trouvez-vous adaptée à un carnivore domestique ?