Bio Meat de BioFood

Salut les Ouafmis ! Aujourd’hui, je vous propose de composer vous même le repas de votre chien, sans être au BARF.
Et oui ! Je sais bien que vous ne nourrissez pas tous comme je le fais, mais cela n’empêche pas de vouloir faire les DogChefs Étoilés quotidiennement ou occasionnellement !

Des bonnes boites :

Les boîtes sont disponibles au Poulet et au Bœuf.

Poulet : 100 % poulet biologique (90 % filet, 5 % cou, 5 % carcasse), bouilli dans son propre jus.
Bœuf : 100 % viande de bœuf biologique (65 % viande tissu musculaire, 25 % cœur, 10 % poumons), bouilli dans son propre jus.

Une composition explicite avec juste des ingrédients simples et adaptés aux carnivores domestiques. Je ne pense pas avoir besoin de vous les expliquer !
La boîte est remplie à froid, la viande est réchauffée à une température basse contrôlée dans son propre jus.
C’est le meilleur procédé de fabrication pour la nourriture industrielle.

Ok… donc c’est une pâtée sans cochonnerie, j’en mélange dans ses croquettes (une utilisation possible oui), en quoi ça va me faire devenir un DogChef ?

DogChefs Étoilés

L’énorme avantage de la Viande Biologique de BioFood, c’est que vous pouvez l’agrémenter à votre et à sa convenance. C’est parfait pour les chiens ayant des intolérances ou allergies alimentaires.
Je me doute que vous ne souhaitez pas lire « courgettes, carottes, riz ou pâtes » (et moi non plus pour les deux derniers), mais quelques compositions un peu plus élaborées à ajuster selon vos propres convictions alimentaires.

Les Menus sont des sources d’inspirations, l’intégralité n’est pas un impératif, essayez cependant de varier régulièrement.

Les quantités sont à adapter à votre compagnon poilu !

Menu 01 : La Poulette Pimpante en Orange.

Boite de viande biologique au poulet, patate douce, carottes, gingembre, huile de coco, graines de lin et brisures de framboises.
Vous pouvez bien sûr ajouter les Herbes Souplesses ou Herbes Naturelles selon les besoins.

La patate douce : Elle apporte des vitamines, des antioxydants, du magnésium, potassium, zinc, fer et cuivre.
Elle est connue pour prévenir des inflammations, renforcer les muscles et le cœur, mais également pour stabiliser les glycémies.

La carotte : Elle apporte des vitamines, des antioxydants, du potassium, magnésium, sodium et des phosphates.
Elle est connue pour son bêtacarotène, excellent pour les yeux et la peau, est bonne pour le transit et a une action antibactérienne.

Le gingembre : Il apporte des vitamines, du potassium, magnésium, phosphore, manganèse et sélénium.
Il est connu pour ses vertus anti-inflammatoires, son renforcement des articulations ainsi que son action stimulante sur le métabolisme. Il est a utilisé en poudre, à petite dose : 1 gramme / 10kg.

L’huile de coco : Elle apporte des vitamines, des antioxydants, du magnésium, potassium, fer, sodium et des acides aminés.
Elle est souvent connue pour la beauté de la peau et du poils, mais lutte aussi contre les virus, les bactéries et les parasites. Elle renforce le système immunitaire et réduit le stress.
Cette huile est solide à moins de 24°C et liquide à température supérieure. La quantité recommandée se base sur sa forme liquide, 1 cuillère à café / 10kg.

Les graines de lin : Elles apportent des acides gras (oméga 3), des fibres, des vitamines, protéines calcium et mucilages.
Elles sont connues pour protéger les muqueuses de l’intestin et entretiennent alors la flore intestinale.
Elles ont besoin d’être trempées avant d’être consommées (personnellement : 12 à 24 heures dans de l’eau de coco), elles peuvent aussi être broyées.

La framboise : Elle apporte des vitamines, des antioxydants, des fibres, du potassium, manganèse, cuivre, fer, magnésium.
Elle est connue pour la prévention des maladies cardiovasculaires, des cancers et maladies chroniques.

Épluchez et lavez la patate douce, coupez-la en morceau et faites-la cuire à l’eau ou à la vapeur. Réduisez-la ensuite en purée.
Lavez vos carottes (les fanes peuvent être gardées également); vous avez ensuite plusieurs possibilités. La carotte peut être cuite à l’eau, râpée ou encore mixée crue. Je vais partir sur le mixé cru, tant la carotte que ses fanes (attention à les couper avant de les mettre dans le hachoir, j’en ai tué un comme ça).
Mélangez les deux préparations avec le gingembre en poudre et les graines de lin.
Les deux préparations peuvent aussi être distinctes, la purée de patate douce seule, la purée de carottes mélangée au gingembre et les graines de lin en déco ou avec l’huile de coco.

Dressez une belle assiette !
C’est un amusement de faire travailler son imagination et sa fibre artistique !
Placez la quantité de viande biologique adaptée à votre compagnon, idem pour la belle purée orange.
Vous pouvez également préparer la quantité d’huile de coco nécessaire dans des moules en silicone au réfrigérateur ou congélateur afin de l’apporter en élément décoratif.
Parsemez de brisures de framboises, saupoudrez vos Herbes Souplesses ou Naturelles si vous les utilisez.
Et laissez-le apprécier !

(du reste si vous voulez illustrer la Poulette Pimpante en Orange, j’attend vos photos)

Menu 02 : Bœuf aux saveurs exotiques.

Boite de viande biologique au bœuf, amarante, butternut, papaye, huile de carthame et grenade.
Vous pouvez bien sûr ajouter les Herbes Souplesses ou Herbes Naturelles selon les besoins.

L’amarante : Elle apporte des fibres, des vitamines, du fer, calcium, zinc, protéines, lysine, magnésium et des acides gras insaturés.
Elle n’est pas une céréale et ne contient pas de gluten (pseudo-céréale); elle renforce le système immunitaire, stimule la digestion et fait briller le poils. Il faut la faire cuire avant de la consommer.

La butternut :
Elle apporte des antioxydants, des fibres et des vitamines.
Elle est connue pour renforcer les défenses immunitaires, mais également régulariser le transit. Ses graines peuvent être consommées et servent de vermifuge naturel.

La papaye : Elle apporte des vitamines, des antioxydants, du calcium, magnésium, fer et des fibres.
Elle est connue pour favoriser la digestion et lutter contre les troubles du transit. Elle rééquilibre la flore intestinale. Elle est également une bonne alliée pour les yeux (protège la rétine contre les UV, préserve de la cataracte et de la dégénérescence maculaire), mais aussi contre le cancer (prostate notamment), elle est dite immuno-stimulante.
Ses graines ne sont pas à jetées, ceux qui suivent souvent mes gamelles ont vu que je m’en servais comme vermifuge.

L’huile de carthame : Elle apporte des vitamines et des acides gras (oméga 3 et 6).
Elle est connue pour son effet sur le système nerveux, améliore le système immunitaire ainsi que la peau et le pelage. La quantité recommandée est d’une cuillère à café / 10 kg.

La grenade : Elle apporte des vitamines, du potassium, fer, calcium.
Elle renforce le système immunitaire et stimule le système cardio-vasculaire. La quantité recommandée est de 1 cuillère à café / 10kg.

Faites cuire l’amarante à l’eau, selon les recommandations écrites sur le paquet. Une fois refroidi, mélangez à l’huile de carthame.
Lavez et épluchez la papaye (gardez les graines si vous le souhaitez) et la butternut, coupez-les en morceau et réduisez-les ensuite en purée.
Les deux préparations peuvent aussi être distinctes !

Dressez une belle assiette !
C’est un amusement de faire travailler son imagination et sa fibre artistique !
Placez la quantité de viande biologique adaptée à votre compagnon, idem pour la belle purée orange et l’amarante.
Parsemez de graines de grenade, saupoudrez vos Herbes Souplesses ou Naturelles si vous les utilisez.
Et laissez-le apprécier !

(du reste si vous voulez illustrer le Bœuf aux saveurs exotiques, j’attend vos photos)

Suggestions de menus

J’ai d’autres idées en tête, mais c’est l’heure de manger pour Gianni !

Je serais également ravie de publier vos menus et photos de menus pour accompagner la viande biologique de BioFood ! Si vous souhaitez contribuer aux menus vous pouvez m’écrire en MP sur Facebook.

Où Shopper ?

La viande biologique (ou Bio Meat) est a retrouver sur le Biofood Shop à -10% avec le code igho10.
Elle se décline au Poulet en boite de 200 et 400 grammes au prix de 3,03€ et 4,08€.
Ainsi qu’au Bœuf en boite de 200 et 400 grammes au prix de 3,03€ et 4,08€.

Smoofl Dog Ice

Salut tout le monde ! Hier une publication sponsorisée est apparue sur mon mur : la glace pour chien Smoofl; distribuée dans une chaine d’animalerie en France.
Les visuels sont sympas, alors j’ai cliqué…

En gros, pour commencer, il vous faut acheter un kit qui vaut 55€, disponible en Large, Medium ou Small. Le kit (je vais rester sur la taille Large, celui de l’image), se compose 2 moules, 3 parfums de glace (pomme, pastèque et myrtilles) et 30 bâtons comestibles.

Vu comme ça, c’est jolie, juicy et top moumoute la tendance !

Ingrédients :

Composition Mélange Smoofl – Pastèque

Fructose, maltodextrine, gomme de guar, amidon de tapioca, cellulose en poudre, jus de melon concentré.

Composition Mélange Smoofl – Pomme

Fructose, maltodextrine, gomme de guar, amidon de tapioca, cellulose en poudre, jus de pomme concentré, jus de carotte concentré.

Composition Mélange Smoofl – Myrtille

Fructose, maltodextrine, gomme de guar, amidon de tapioca, cellulose en poudre, jus de myrtille concentré, jus de carotte noire concentré, betterave concentrée.

Composition Smoofl Joy Sticks

Amidon de tapioca, amidon de patate douce, amidon de pois, cellulose, poudre de levure, glycérine végétale, carbonate de calcium, sorbate de potassium.

Qu’est-ce que c’est ?

Les ingrédients communs aux mélanges :

Fructose : glucide que l’on trouve majoritairement dans les fruits et le miel sous sa forme naturelle.
Il existe également du fructose synthétique fabriqué en laboratoire.
Le pouvoir sucrant du fructose est supérieur à celui du glucose. Il a pour effets indésirables d’induire une insulino-résistance (diabète), d’élever le taux de triglycérides dans le sang et de favoriser la production d’acide urique responsable de la goutte.
Une surconsommation peut amener à une apparition de troubles digestifs (ballonnements, flatulences ou diarrhées). A long terme, un excès de fructose peut fatiguer le foie et engendrer des problèmes de santé liés au bon fonctionnement de cet organe.
Son coût de production relativement bas en fait un des sucres préférés de l’industrie agro-alimentaire et il apparaît ainsi dans un très grand nombre de produits transformés de consommation courante.
S’il est d’origine naturelle, c’est un bon sucre mais à consommer avec l’amie modération.
Consommer fructose et glucose n’est pas bon pour l’organisme. Ces deux molécules prises ensemble et en excès favoriseraient l’obésité et certaines pathologies (du foie, diabète, cardiovasculaires, etc.).

Maltodextrine : composé soluble de maltose et de dextrine. Le maltose est un sucre constitué de deux molécules de glucose, extrait de l’amidon de malt et la dextrine est une substance gommeuse qui résulte de la transformation de l’amidon ou de la fécule, par hydrolyse ou par chauffage à sec, avec éventuellement addition de petites quantités de réactifs chimiques. De part sa fabrication, elle contient du gluten.
La maltodextrine demande moins d’eau pour sa digestion que les autres glucides, elle limite donc la déshydratation. Elle peut favoriser le diabète en provoquant des pics de glycémie importants.
Une revue des études sur le sujet réalisée sur des souris est parue dans le journal PlosOne en 2014, a conclu que la maltodextrine favorisait la croissance de mauvaises bactéries dans l’intestin (Salmonella), endommageant l’intestin des rongeurs et augmentant leur risque de maladie inflammatoire. Elle est donc néfaste pour le microbiote.

Gomme de guar : également appelé E412, cet agent de texture est utilisé comme épaississant et stabilisant du fait de sa propriété de rétention d’eau. Riche en fibres, elle peut occasionner des problèmes digestifs (ballonnements, flatulences, effet laxatif) chez les chiens sensibles. C’est un produit sans gluten et peu calorique, connu également pour favoriser les bonnes bactéries dans l’intestin.
Des études ont évoqué une moindre absorption de vitamines et de minéraux qui seraient piégés par le maillage visqueux formé par les polysaccharides (mannose et galactose) de la gomme de guar.
La gomme de guar est interdite dans certains aliments pour enfants et personnes âgées car elle peut provoquer des risques d’étouffement. Elle s’utilise aussi bien sur des préparations chaudes que froides.

Amidon de tapioca : fabriqué à partir de manioc, cette fécule a une saveur neutre et donne de l’élasticité, de la consistance, et de la structure à une préparation sans gluten. Elle a cependant un indice glycémique élevé et apporte alors beaucoup de sucre.
L’amidon de tapioca s’utilise en chauffant la préparation, son action se créée en refroidissant.

Cellulose en poudre : également appelé E460, cet émulsifiant est aussi utilisé comme antiagglomérant, agent de texture, agent de dispersion, stabilisant et épaississant. C’est un glucide indigestible fabriqué à partir de la paroi et cellules des végétaux, principalement du coton et du bois. En cherchant, je n’ai pas trouvé sa production très glorieuse, je vous laisse lire.

Les jus de fruits et légumes concentrés : ils sont élaborés à partir de jus concentrés. Le jus, qui a été concentré par évaporation afin de faciliter stockage et transport, est finalement reconstitué avec le même volume d’eau que celui extrait pendant le processus de concentration. Il s’agit d’un jus de fruits 100% sans aucun sucre ajouté.
En fonction des jus utilisés, la couleur apparait, voilà qui explique selon moi l’additifs : contient des colorants naturels.
Par ailleurs je trouve cela curieux que la glace à la pastèque, ne contienne pas de pastèque mais du melon, comment est alors obtenue la couleur rose rouge ?

Passons aux bâtonnets :

Amidon de tapioca : fabriqué à partir de manioc, cette fécule a une saveur neutre et donne de l’élasticité, de la consistance, et de la structure à une préparation sans gluten. Elle a cependant un indice glycémique élevé et apporte alors beaucoup de sucre.
L’amidon de tapioca s’utilise en chauffant la préparation, son action se créée en refroidissant.

Amidon de patate douce : c’est le concentré des bienfaits de la patate douce, il possède un indice glycémique bas, les vitamines et minéraux, faible en calorie, riche en anti oxydants.

Amidon de pois : texturant permettant d’épaissir les préparations. Indexe glycémique bas.

La dégradation de l’amidon commence par l’action de l’amylase lors de l’effort de mastication; chose pour laquelle un carnivore n’est pas conçu. La digestion demande alors un effort particulier au pancréas.

Cellulose : glucide constitué d’une chaîne linéaire de molécules de D-glucose (entre 15 et 15 000). Ce biopolymère est le principal constituant de la paroi des cellules végétales, y compris du bois (lequel est caractérisé par ailleurs par une forte teneur en lignine).
Seuls les animaux herbivores digèrent la cellulose grâce à des enzymes fournis par des bactéries de leur flore intestinale et l’évacues en méthane. 
Peut être pourrons-nous transformer le fondement de nos chiens en usine de biocarburant ?

Poudre de levure : les levures apportent des bonnes vitamines, comme la levure de bière. Mais est-ce celle-ci ou la levure chimique pour faire gonfler le gâteau ?

Glycérine végétale : E422, généralement obtenue à partir d’huile végétale (colza, palme, maïs, soja ..), dont on sépare par un processus industriel les acides gras du glycérol. Elle est utilisée comme humectant, comme solvant et support d’arôme, comme émulsifiant ou comme anti-congelant.

Carbonate de calcium : apporte du Calcium. Traitement préventif de l’ostéodystrophie rénale. Epaississant pour les dentifrices avec un effet abrasif.

Sorbate de potassium : E202. C’est un conservateur (antimicrobien, antifongique).

En conclusion


Les préparations existent aussi à la banane, à la fraise et au beurre de cacahuètes.
Si les deux premières ont une composition similaire à celles montrées plus haut, attention cependant à la dernière qui contient du sirop de sucre caramélisé et seulement un arôme de beurre d’arachide.

Que pensez-vous de cette composition ?
La trouvez-vous adaptée à un carnivore domestique ?
Avez-vous envie de les essayer pour l’été ou souhaitez-vous des alternatives ?

Friskies Adult Vitafit Active

Salut les PAWtos !
Voici une nouvelle Composition Décomposée, en lisant des réponses sur un groupe Facebook, ce paquet était recommandé. Voyons ce qu’il contient !

Source : Google Images

Ingrédients :

Céréales (64 % de blé complet), viande et sous-produits d’origine animale (8 %*), sous-produits d’origine végétale, huiles et graisses, extraits de protéines végétales, minéraux.
* correspond à 16 % de viande et de sous-produits d’origine animale réhydratés, avec au moins 4 % de bœuf.

Qu’est-ce que c’est ?

Céréales (64 % de blé complet) : 64% (des 100% de céréales) sont identifiés comme du blé complet, 36% sont donc inconnus, peuvent alors varier d’un lot à l’autres.
Les céréales sont inutiles au chien, ils commencent leur dégradation de sucre complexe par l’action de l’amylase (le chien n’en a pas), lors de l’effort de mastication (le chien n’est pas conçut pour mâcher).
Mis en premier, c’est aussi l’ingrédient principal. 

Viande et sous-produits d’origine animale (8 %*) : sans aucune précision, il faut savoir qu’elles sont alors variables d’un lot à un autre. Pour un paquet censé être au bœuf, il n’y a que 4% du dit bœuf, soit 96% d’autres animaux non identifiés. Du même principe, les proportions de viande et de sous-produits (=déchets) ne sont pas clairement identifiés, est-ce la viande ou les déchets agroalimentaires en plus grand nombre ?
Très pratique pour déterminer les intolérances… 
À savoir que dans les croquettes il n’y a pas que les restent d’abattoir qui peuvent être dedans mais aussi les carcasses d’animaux morts (de quoi ?) tant domestiques que sauvages. 
La qualité des sous-produits d’origine animale est aussi variable selon le fournisseur. A corréler avec le prix de votre paquet.

Sous-produits d’origine végétale : ingrédient(s) mystère(s) ! Derrière ce terme, nous retrouvons les déchets agroalimentaire de mauvaise qualité, cela peut être des coques d’arachides ou des tourteaux (tournesol, colza) déchets encombrant des huileries, des drêches de brasserie, pulpe de betteraves ou encore marc de fruits. Ils sont prévus pour gonfler dans l’estomac afin d’apporter une sensation de satiété.
Pour être digéré, le corps va fournir énormément d’eau (déshydratation cellulaire), c’est donc idéale pour « chier des bâtons de craie« .

Huiles et graisses : la graisse animale est source d’énergie chez le chien. Il en faut, mais comme le reste elle est nullement identifiée, elles sont donc variables à chaque lot et peuvent tout aussi bien être l’huile recyclée de friture du Mac Do. Les huiles n’ont pas toutes la même qualité, ni même un intérêt pour certaines.

Extraits de protéines végétales : en résumé c’est de la prot’ vegane. La source n’est pas précisée, il en existe plusieurs, plus ou moins saines. Je vais vous laisser lire cette page de Julien Venesson qui détaille bien les différentes, inoffensives ou dangereuses. Gardez en tête que ce ne sont sûrement pas les plus onéreuses qui sont utilisées.

Minéraux : un impératif, la moindre petite bonne chose dans ce paquet a été détruite lors du procédé de fabrication (extrudeuse), il faut donc les rajouter artificiellement. 

En conclusion

Source : Google Images

Que pensez-vous de cette composition ? La trouvez-vous adaptée à un carnivore domestique ?

Vous envisagez une transition ?

N’hésitez pas à commencer une cure d’huile Oméga + Probiotique avant de débuter.
→ Boost la flore intestinale en vue d’un changement.
→ Appétante.
→ -10% code igho10 sur le BIOFOOD Shop.

Le pesticide : Isoxazoline

Il y a quelques jours, Dr Karen Becker publiait un statut sur l’isoxazoline, un pesticide présent dans la formule des traitements chimiques à ingérer contre les puces et les tiques (bravecto, nexgard, simparica …).
Je l’ai donc partagé sur ma page et quelques groupes, plusieurs d’entre vous m’ont alors demandé la traduction; comme cela est long, je préfère sous la forme du blog que de faire 25 commentaires réponse !

Un récent article examiné par des pairs a rapporté des produits contre les puces et les tiques 🦟 en utilisant le puissant pesticide, Isoxazoline 💦, provoque une réaction en 2 SUR 3 CHIENS !
Les réactions comprennent des crises, des problèmes de comportement, des problèmes musculaires / d’équilibre, et même la mort.
Le pesticide se trouve dans des produits comme : NEXGARD, NEXGARD SPECTRA, BRAVECTO, SIMPARICA, CREDELIO, REVOLUTION PLUS, et d’autres.
Ce pesticide est si puissant 🔥 qu’il commence à tuer dans les deux heures après l’administration ! En fait, il tue 98.7 % des puces nouvellement arrivées dans les 24 heures ! À cause de cela, les drogues Isoxazoline portent maintenant un avertissement ⚠️ sur leurs étiquettes aux États-Unis et au Canada. Même la FDA-US Food and Drug Administration a publié une déclaration d’avertissement pour les vétérinaires et les parents d’animaux de compagnie.
Discussion Facebook Live sur la nouvelle étude avec Judy Morgan D.V.M, un vétérinaire impliqué dans le nouveau document évalué par les pairs. ici : https://www.facebook.com/ForeverDogBook/videos/379588586815629

Dr. Karen Becker 

En bas de cette publication, un lien vers un PDF intitulé Survey of canine use and safety of isoxazoline parasiticides (Enquête sur l’utilisation canine et la sécurité des parasiticides à l’isoxazoline).

Voilà ce qui m’a souvent été demandé de traduire, je vais utiliser Google Traduction et faire un copier coller. Je vous conseille d’ouvrir le lien du PDF en simultané pour l’accès aux tableaux.

Abstrait
Une enquête auprès des vétérinaires et des propriétaires d'animaux (Projet Jake) a examiné l'utilisation et l'innocuité des parasiticides à l'isoxazoline administrés aux chiens. Des données ont été reçues du 1er au 31 août 2018 sur un total de 2 751 réponses au sondage. Quarante-deux pour cent (1157) n'ont signalé aucun traitement aux puces ni événements indésirables (EI), tandis que 58% (1594) avaient été traités avec un certain parasiticide pour lutter contre les puces, et parmi ceux qui avaient reçu un parasiticide, la majorité, soit 83% (1325 ), a reçu une isoxazoline. Lorsqu'un traitement contre les puces était administré, des EI ont été signalés pour 66,6% des répondants, sans EI apparent noté pour 36,1%. Les résultats du projet Jake ont été comparés à une analyse rétrospective des EI signalés par la Food and Drug Administration (FDA) et l'Agence européenne des médicaments (EMA). Le nombre total d'EI signalés à la FDA et à l'EMA était comparable, bien qu'une fréquence 7 à 10 fois plus élevée de décès et de convulsions ait été signalée par l'EMA ou en dehors des États-Unis (US). Les réponses aux EI graves pour la mort, les convulsions et les effets neurologiques rapportés dans notre enquête étaient plus élevées que celles de la FDA, mais modérément inférieures aux rapports de l'EMA. Ces ensembles de données globales considérables, combinés à cette enquête avant et après l'administration du parasiticide, ont indiqué que la neurotoxicité de l'isoxazoline n'était pas spécifique aux puces et aux tiques. Les EI graves après la commercialisation étaient beaucoup plus élevés que dans les présentations de drogue nouvelle expérimentale (IND). Bien que les étiquettes aient été récemment mises à jour, les chiens, les chats et leurs soignants restent impactés par leur utilisation. Ces rapports de données agrégées appuient la nécessité de poursuivre des études interspécifiques et un examen critique de l'étiquetage des produits par les organismes de réglementation et les fabricants.
1 INTRODUCTION
La classe de composés isoxazoline sont des parasiticides inhibiteurs de canaux ioniques à ligand-dépendants qui ont été développés depuis au moins 20 ans (Garcia-Reynaga, Zhao, Sarpong, & Casida, 2013; Nakata et al., 2017; Ozoe, Ozoe, Nakahira, & Mita, 2010; Quan et al., 1999; Shoop et al., 2014; Zhao et Casida, 2014). Lorsqu'ils ont été initialement conçus et synthétisés comme une série de bisbenzamidine isoxazolines par Dupont Pharmaceuticals, leur objectif était d'agir comme des agents antithrombotiques qui inhibent l'activité du facteur de coagulation Xa, bien que les effets secondaires comprenaient des saignements excessifs et une hémolyse (Quan et al., 1999). Les rapports précédents sur ces composés synthétisés et leurs mécanismes d'action ont jeté les bases d'études précliniques ultérieures en tant que parasiticides, qui ont été décrits dans un numéro spécial de Veterinary Parasitology en 2014 (Drag, Saik, Harriman, & Larsen, 2014; Shoop et al., 2014). Suite à leur développement en tant que parasiticides, ils sont maintenant largement utilisés dans le monde entier et sont considérés par la plupart comme efficaces et sûrs, même chez les chiots de 8 semaines (Drag et al., 2014; Kuntz & Kammanadiminti, 2017). Cependant, malgré les millions estimés de doses administrées, les événements indésirables (EI) que l'on croyait auparavant rares (Gaens, Rummel, Schmidt, Hamann, & Geyer, 2019; Quan et al., 1999), EI post-commercialisation ont été de plus en plus signalés depuis la sortie de ces produits.

Plus récemment, Gaens et al. (2019) ont signalé une suspicion de neurotoxicité transitoire chez un chiot épagneul danois (Kooikerhondje) âgé de 7 mois. Environ 24 heures après l'administration de fluralaner, elle a présenté une ataxie généralisée, des secousses myocloniques, des tremblements de la tête et du corps, des contractions musculaires et une dysphagie buccale; elle s'est complètement rétablie après 10 heures sans traitement (Gaens et al., 2019). Les facteurs, y compris la prédisposition génétique, qui pourraient prédisposer un animal individuel à l'EI sont inconnus, bien que les effets d'un porteur d'efflux MDR1 au niveau de la barrière hémato-encéphalique pourraient jouer un rôle (Saidijam, Dermani, Sohrabi et Patching, 2017).

L'impulsion de la présente enquête sur les EI potentiels associés à l'utilisation de traitements contre les puces et les tiques canins a été motivée par des rapports non documentés d'EI et des rapports d'EI expérimentaux cliniques de vétérinaires et de propriétaires d'animaux du monde entier. Ces rapports ont apparemment été ignorés ou n'ont pas suscité d'inquiétude et de réactivité de la part du (des) fabricant (s), ce qui a été aggravé par le non-signalement des EI graves sur l'étiquetage de leur emballage, jusqu'à ce que de récents changements d'étiquette aient été apportés de 2018 à 2019. Par conséquent, l'équipe actuelle d'experts a été formé pour acquérir une compréhension objective de tout effet toxique pouvant être lié aux isoxazolines.

Les isoxazolines présentent une activité destructrice par des effets sur le système nerveux. L'efficacité de l'isoxazoline est basée sur leur modalité en tant qu'antagonistes non compétitifs des récepteurs GABA (acide gamma-aminobutyrique) qui sont supposément beaucoup plus sélectifs pour les récepteurs GABA des puces ou des tiques que pour ceux des mammifères, y compris les humains (Gassel, Wolf, Noack, Williams Et Ilg, 2014; Shoop et al., 2014). Ils se lient aux canaux chlorure (GABACl) dépendants de l'acide gamma-aminobutyrique (GABA) des arthropodes dans les cellules nerveuses et musculaires, ce qui bloque la transmission des signaux neuronaux. Certaines des isoxazolines actuellement homologuées revendiquent une marge de sécurité adéquate pour les administrations canines et félines et que le mécanisme d'action est spécifique à l'insecte. Cependant, bien que certains inserts d'emballage d'isoxazoline récemment commercialisés mentionnent des convulsions ou d'autres effets neurotoxiques, ces effets, y compris la mort, ne sont pas spécifiques à l'insecte. Le but de la présente étude était de réaliser une enquête indépendante pour documenter l'utilisation et l'innocuité des parasiticides à l'isoxazoline avant et après l'administration.
2 MÉTHODOLOGIE

2.1 Sondage
Un questionnaire d'enquête a été développé en collaboration avec l'équipe du projet Jake. Il a été distribué électroniquement par courrier à travers les États-Unis aux vétérinaires, aux clients vétérinaires, aux soignants / propriétaires d'animaux, aux groupes de clubs de chenil et sur les sites de médias sociaux entre le 1er et le 31 août 2018. Le questionnaire portait sur l'utilisation par le répondant d'un parasiticide contre les puces et / ou contrôle des tiques sur leurs chiens avant et après l'administration. Nous avons choisi de nous concentrer uniquement sur le chien au départ plutôt que d'inclure les chats. Bien qu'un biais de déclaration puisse survenir pour les participants à ce type d'enquête, les répondants ont été encouragés à répondre aux questions initiales même s'ils n'avaient pas vu ou n'étaient pas au courant de tout effet indésirable lié à l'utilisation d'isoxazoline ou d'autres composés préventifs contre les puces ou les tiques. Les pièges des sondages électroniques en ligne comprennent: l'absence de contribution de l'intervieweur, peut ne pas atteindre efficacement la population visée, et les biais ou la fraude dans les sondages (Evans et Mathur, 2018; Nayak et Narayan, 2019; Rice, Winter, Doherty et Milner, 2017; Vaske , 2011). Les auteurs reconnaissent ces lacunes potentielles de l'instrument d'enquête, mais estiment que les résultats décrits ici reflètent des préoccupations valables. En plus des données d'enquête présentées ici, les résultats ont été comparés aux données déclarées par la FDA et l'EMA. Les demandes de la Freedom of Information Act (FOIA) ont été envoyées à la FDA concernant leurs rapports d'EI sur l'isoxazoline (voir Annexe, # 1–8). Pour les rapports de l'EMA, les conclusions communiquées par le comité des médicaments à usage vétérinaire (CVMP) lors de la réunion des 5 et 7 septembre 2017 ont été utilisées. Ceux-ci représentaient les rapports cumulatifs du CVMP de janvier 2013 à septembre 2017 (voir l'annexe, n ° 9). Une analyse de la survenue d'EI a été menée pour comparer le nombre de projets Jake AE, avec les rapports de pharmacovigilance de la FDA et de l'EMA AE, comme indiqué dans l'annexe, # 1-9.

2.2 Analyse des données et limites
L'analyse des données d'enquête et des rapports faits aux organismes de réglementation consiste en des tableaux d'événements et des calculs récapitulatifs des pourcentages d'occurrence d'EI avec un accent dans le présent résumé sur les effets neurologiques graves et les décès rapportés chez les chiens. Une analyse statistique a été effectuée pour l'EI sévère de: décès, crises d'épilepsie et convulsions, et ataxie, instabilité et déséquilibre en comparant les différences bilatérales du test Z entre l'enquête Project Jake avec celles rapportées par la FDA et l'EMA. Le nombre de rapports représente le nombre d'EI reçus pour un médicament particulier et ne permet pas de déduire la toxicité relative entre les médicaments. Les rapports d'EI ne doivent pas être utilisés pour calculer les taux d'incidence ou les estimations du risque médicamenteux, car il n'y a pas de moyen précis de déterminer combien d'animaux ont réellement reçu le médicament, qui est nécessaire comme dénominateur dans les calculs de l'incidence et du risque relatif. Au-delà des supports publicitaires et marketing du fabricant, rien n'indique combien de produits ont été vendus. De plus, ni la FDA ni l'EMA n'abordent les doses totales ou les traitements indiqués dans leurs données, et les notices d'emballage ne précisent pas combien d'animaux ont été traités et combien ont eu des EI graves (tableaux 2-4, 7, 8; annexe).

Puisqu'un EI peut avoir été lié à une maladie sous-jacente, à l'utilisation simultanée d'autres médicaments ou à d'autres causes non liées au médicament, ces circonstances créent une causalité incertaine entre l'événement indésirable et le traitement par le médicament. La fréquence de déclaration pour un produit donné peut varier dans le temps et peut être plus élevée lorsque le médicament est nouvellement commercialisé, ou lorsque la publicité dans les médias se produit, donc une sous-déclaration se produit généralement avec la plupart des systèmes de notification d'EI.

Les systèmes réglementaires de notification des EI ainsi que l'enquête Project Jake sont tous signalés volontairement avec des biais inhérents pondérés en fonction des effets indésirables, car peu de soignants / propriétaires d'animaux ou de vétérinaires ont des raisons de signaler l'absence d'effets secondaires. Cependant, l'enquête Project Jake comprenait des questions et des réponses sur le traitement médicamenteux avec ou sans observation d'EI, et a donc fourni une population de répondants enregistrant un traitement sans EI. En fait, 36,1% des répondants au sondage du Projet Jake ont indiqué qu'ils n'avaient vu aucun EI et 8,2% étaient incertains (tableau 1). De plus, étant donné que les systèmes de notification des EMA CVM et EMA de la FDA dépendent de la notification volontaire des événements cliniques indésirables par les vétérinaires et les soignants / propriétaires d'animaux, ainsi que la notification obligatoire des EI par les fabricants, les rapports d'EI agrégés peuvent potentiellement inclure des événements rapportés en double.
Tableau 1. Résumé du nombre et des traitements des répondants au projet Jake Survey

Résumé: Enquête sur l'isoxazoline - 1er au 31 août 2018
Total des répondants: 2751
Répondants qui ont donné à leur chien un traitement aux puces: 1594 / 57,9%
Répondants ayant donné à leur chien un traitement à l'isoxazoline: 1325 / 48,2%

Quelle Isoxazoline?
Fluralaner (Bravecto) 911 / 68,8%
Afoxolaner (Nexgard) 342 / 25,8%
Sarolaner (Simparica) 72 / 5,4%

Le chien a-t-il eu une réaction à un traitement?
Oui 1062 / 66,6%
Non 576 / 36,1%
Incertain 130 / 8,2%

Répondants dont les chiens ont eu une réaction aux Isoxazolines:
Fluralaner (Bravecto) 791 / 86,8%
Afoxolaner (Nexgard) 235 / 68,7%
Sarolaner (Simparica) 44 / 61,1%


Produits                                             N                % de réponses
Bravecto (fluralaner)                                911              33,12%
Nexgard (afoxolaner)                                 342              12,43%
Simparica (sarolaner)                                72               2,62%
Avantage / Avantage II / Avantage Multi              26               0,95%
Advantix / Advantix II                               59               2,14%
Avocat                                               13               0,47%
Comfortis                                            29               1,05%
Frontline / Frontline Plus                           198              7,20%
Famille et nature                                    19               0,69%
Plus d'un produit                                    45               1,64%
Autres (exclusivement)                               90               3,27%
Révolution                                           22               0,80%
Sentinelle                                           23               0,84%
Collier Seresto                                      36               1,31%
Trifexis                                             19               0,69%
Vectra / Vectra 3D                                   16               0,58%
Wondercide                                           15               0,55%

Note
Fluralaner, C22H17Cl2F6N3O3 - PubChem;
Afoxolaner, C26H17ClF9N3O3 - PubChem;
Sarolaner, C23H18Cl2F4N2O5S -Pub Chem
Lotilaner, C20H14Cl3F6N3O3S-PubChem
3. RÉSULTATS
Les produits canins avec le plus grand nombre de réponses à l'enquête de la FDA, de l'EMA et du projet Jake étaient l'afoxolaner (Nexgard ®, Frontline Vet Labs ™, Div. Merial Inc., Duluth, GA) et le fluralaner (Bravecto®, Merck Animal Health, Madison, NJ) (Tableaux 1-8) Les autres produits à base d'isoxazoline qui ont été signalés en plus petit nombre étaient le sarolaner (Simparica ™, Zoetis Inc, Kalamazoo, MI) et le lotilaner (Credelio ™, Elanco US, Greenfield, IN) (Tableaux 1-9 , Figure 1). Un autre produit signalé dans les rapports de la FDA et de l'EMA AE était le spinosad, une classe de médicament différente (Comfortis ®, Elanco US, Greenfield, IN). (Tableaux 2 et 8).

Cf Figure 1. 
Temps d'EMA entre le dosage et l'événement indésirable

Tableau 2. Résumé des rapports d'événements indésirables FDA1-8 et EMA9 pour les effets secondaires des Isoxazolines
__________
Liste des effets secondaires des étiquettes 2018
Afoxolaner (Nexgard)

Vomissements, diminution de l'appétit, diarrhée, léthargie, polydipsie, flatulences; contient une mise en garde concernant l'utilisation chez les chiens ayant des antécédents de convulsions.

Fluralaner (Bravecto)

Vomissements, diminution de l'appétit, diarrhée, léthargie, polydipsie, flatulences; étiquette récemment élargie pour inclure les saisies

Sarolaner (Simparica)

Vomissements, convulsions, léthargie, diarrhée, tremblements, ataxie; «Peut provoquer des signes neurologiques anormaux tels que tremblements, ataxie,… convulsions»
__________
Rapports d'effets indésirables de la FDA1−8

32374 rapports d'événements indésirables chez les chiens

avec 801 décès et 1728 saisies

Produit (rapports), décès /%, saisies /%

Afoxolaner (14 116), 341 / 2,4%, 981 / 6,9%

Nexgard1−8

Fluralaner (16 896), 416 / 2,5%, 468 / 2,8%

Bravecto1−8

Sarolaner (1361), 44 / 3,2%, 279 / 20,5%

Simparica4−8

Remarque: les rapports d'EI de Lotilaner (Credelio) n'étaient pas disponibles via FOIA en raison de la nouveauté de ce médicament.Les rapports d'EI de Spinosad (Comfortis) n'étaient pas disponibles au moment de l'analyse.
__________
FOIA FDA: Total des rapports Nexgard = 14 116 qui contiennent 47 550 événements; Décès = 341/14116 (2,4%); Saisies = 981/14116 (6,97%)

Total des rapports Bravecto = 16 896 contenant 45 924 événements; Décès = 416/16896 (2,5%); Saisies = 468/16896 (2,8%)

Total des rapports Simparica = 1 361 contenant 5 977 événements; Décès = 44/1361 (3,2%); Saisies = 279/1361 (20,5%)
__________
1–8FOIA: CVM ADE Comprehensive Clinical Detail Report Listing, Cumulative Date Range: -Jan-2013 - Sept-2017.
9 De l'EMA - rapports cumulatifs de janvier 2013 à janvier 2019.
a Les encarts de colis sont disponibles à l'annexe B.


Tableau 3. Rapports d'événements indésirables de la FDA1-8 pour les effets secondaires des Isoxazolines

Nombre d'événement et pourcentage de la population de l'échantillon affichant une réaction (cf document d'origine pour les détails, je ne met que le total)

Décès                                        801	2.47%
Crise d'epilepsie                            1728	5.34%
Secousses / Tremblements / Ataxie            2,223	6.87%
Problèmes de comportement                    9,266	28.62%
Neurologique / Cognitif                      681	2.10%
Problèmes musculaires / d'équilibre          1778	5.49%
Problèmes de peau / démangeaisons            7,502	23.17%
Hémorragie interne                           1,111	3.43%
Anémie                                       213	0.66%
Vomissements / nausées                       13,251	40.93%
Ne pas manger / boire                        4,639	14.33%
Diarrhée                                     3,995	12.34%

Tableau 4. Rapports d'événements indésirables de l'EMA9 pour les effets secondaires des isoxazolines (cf document d'origine pour les détails, je ne met que le total)

Événement (s) EMA signalé (s)

Janvier 2013 - septembre 2017

Pourcentage de la population de l'échantillon affichant une réaction

Décès                                         1603       22,66% 
Crise d'épilepsie                             2140       30,25% 
Ataxie ou tremblements                        493        6,97% 
Problèmes de comportement 
(c.-à-d. Agressivité, agitation, anxiété)     535        7,56% 
Perte de la fonction motrice, raideur des membres, 
incapacité à marcher, etc.                    531        7,51% 
Perte de coordination / équilibre             98         1,39% 
Problèmes respiratoires                       387        5,47% 
Vomissements                                  1857       26,25% 
Léthargie, manque d'énergie,                  1411       19,95% 
Perte d'appétit                               1371       19,38% 
Diarrhée                                      1181       16,69%


Tableau 5. Événements indésirables graves liés à l'isoxazoline dans le cadre de l'enquête Project Jake
(cf document d'origine pour les détails, je ne met que la traduction des symptômes)
Décès 
Crises d'épilepsie / convulsions 
Ataxie / instabilité / déséquilibre 
Secousses / tremblements 
Faiblesse 
Agitation / anxiété 
Fèces ou selles anormales
Léthargie / dépression 
Halètement
Diminution / Pas d'appétit 
Démangeaisons / égratignures 
Vomissements 
Diarrhée 
Perte de poids 
Boire excessive 
Diminution de la consommation d'eau
Miction excessive 
Flatulence 
Chute de poils / alopécie
Autres
Rien


Tableau 6. Corrélation entre la mort et les symptômes neurologiques dans l'enquête Project Jake
(cf document d'origine pour les détails, je ne met que la traduction des symptômes)
Décès 
Crises d'épilepsie / convulsions 
Ataxie / instabilité / déséquilibre 
Secousses / tremblements

Symptômes N /% de chiens décédés qui ont également présenté le NS suivant
Crises d'épilepsie / convulsions 
Ataxie / instabilité / déséquilibre 
Secousses / tremblements


Tableau 7. Comparaison du projet Jake Survey AE avec les inserts d'emballage de produits
(cf document d'origine pour les détails)

Tableau 8. Résumé des événements indésirables graves signalés dans les enquêtes de la FDA, de l'EMA et du projet Jake
(cf document d'origine pour les détails)

Tableau 9. Relation du traitement par l'isoxazoline EMA9 entre le décès et la crise d'épilepsie avec l'âge

Chiens ayant présenté des événements indésirables (N = 7074)
Chiens décédés (N = 1603)
Âge < = 1 an                 168    10,48%
    1 à 2,9 ans              111    6,92%
    3 à 4,9 ans              143    8,92%
    5 à 7,9 ans              286    17,84%
    > = 8 ans                718    44,79%
    Inconnu / non signalé    177    11,04%

Chiens ayant présenté des événements indésirables (N = 7074)
Chiens qui ont subi des crises d'épilepsie (N = 2140)
Âge < = 1 an                 185    8,64%
    1 à 2,9 ans              266    12,43%
    3 à 4,9 ans              355    16,59%
    5 à 7,9 ans              457    21,36%
    > = 8 ans                736    34,39%
    Inconnu / non déclaré    141    6,59%


3.1 Rapports d'effets indésirables (EI) de la FDA et de l'EMA (tableaux 2 à 4; annexe)

Les auteurs ont examiné les EI signalés par la FDA et l'EMA disponibles via l'accès public aux rapports d'EI FDA demandés par la FOIA (en annexe; n ° 1-8) et les rapports EMA AE mis à jour (annexe, n ° 9). Une analyse de ces types d'EI est présentée dans le tableau 2 et les tableaux suivants (3–7), et comprend une analyse des résultats des enquêtes de la FDA, de l'EMA et du projet Jake avec un accent particulier sur l'EI le plus grave, à savoir la mort et les effets neurologiques ( Tableaux 6-9).

Les événements d'EI à déclarer par la FDA de janvier 2013 à septembre 2017 sont répertoriés dans les tableaux 2 et 3. Ces données montrent 32 374 EI à déclarer chez les chiens pour cette période, avec des décès (2,4 et 2,5%) et des convulsions (6,9 et 2,8%) pour les isoxazolines l'afoxolaner (Nexgard ®, Frontline Vet Labs ™, Div. Merial Inc., Duluth, GA) et le fluralaner (Bravecto®, Merck Animal Health, Madison, NJ), respectivement, tandis que le sarolaner (Simparica ™, Zoetis Inc, Kalamazoo, MI) avait 3,2% de décès et 20,5% de crises d'épilepsie. Les données de Lotilaner (Credelio ™, Elanco US, Greenfield, IN) et de spinosad (Comfortis®, Elanco US, Greenfield, IN) n'étaient pas disponibles au moment de cette analyse. En comparant la même période (janvier 2013-septembre 2017), les rapports EMA d'isoxazoline AE (7074, tableau 4) représentaient environ un quart du nombre de rapports de la FDA, il y avait environ 3 à 10 fois le nombre d'EI sévères pour ces isoxazolines (Tableaux 3 et 4) présentés dans les rapports FDA AE (32 374). Cependant, les événements cumulatifs à déclarer EMA AE ont été mis à jour en janvier 2019 et il y a maintenant 39148 rapports EMA AE de janvier 2013 à janvier 2019 (tableau S1), ce qui reflète une multiplication par quatre environ de septembre 2017 à janvier 2019. Au cours de cette période de rapport prolongée , Les données de l'EMA reflétaient des EI graves notablement plus élevés pour les quatre isoxazolines, allant de 4,76% à 28,6% pour les décès et de 9,0 à 55,1% pour les observations de crises d'épilepsie. Notez que ces données EMA incluaient des résultats d'EI pour le spinosad (6 080, tableaux 8 et tableau S1) avec des taux de décès (30,9%) et de convulsions (24%) nettement plus élevés que les taux d'EI graves pour le fluralaner, l'afoxolaner et le sarolaner. Les EI considérés comme les plus graves en ce qui concerne la toxicité neurologique sont énumérés en haut des tableaux 3 à 6, et les EI restants signalés sont généralement regroupés par pourcentage d'occurrence et signification physiologique.

3.2 Résultats d'EI graves issus de la liste complète des rapports cliniques détaillés de la CVM demandée par la FOIA (pour une plage de dates cumulative comparable de janvier 2013 à septembre 2017)

Ces données sont présentées dans les tableaux 3 et 8. Les décès liés aux isoxazolines de fluralaner, d'afoxolaner et de sarolaner dans les rapports de la FDA sur les effets indésirables variaient de 2,5% à 3,2%. Cependant, les crises, les tremblements et l'ataxie allaient de 2,8% à 7,5% pour l'afoxolaner et le fluralaner, mais étaient nettement plus élevés pour le sarolaner à 20,50 et 41,1% (tableaux 2, 3 et 8). De plus, les observations d'EI comportementales, cognitives et musculaires pour le sarolaner étaient environ 1,5 à 2 fois plus élevées que celles notées pour l'afoxolaner et le fluralaner (tableau 3).

Les résultats des rapports EMA AE pour la même plage de dates de janvier 2013 à septembre 2017 sont présentés dans le tableau 4. Il y a eu 7 074 EI signalés par rapport aux rapports FDA de 32 374 au cours de la même période; Les rapports de la FDA ont montré environ 3,4 à 6,1 fois le nombre d'EMA AE pour ces isoxazolines. L'EMA EMA considéré comme le plus grave en ce qui concerne la toxicité neurologique est indiqué en haut du tableau 4, à un emplacement similaire au tableau 3 pour les données FDA AE. Le fait que les décès dans les données de l'EMA étaient environ 7 à 10 fois plus élevés que ceux signalés au cours de la période correspondante à la FDA était d'une importance majeure. Les EI graves pour les crises d'épilepsie et les tremblements dans les données de l'EMA étaient également nettement plus élevés que ceux rapportés à la FDA (tableau 4). En outre, les rapports sur les sarolaners étaient nettement plus élevés que pour l'afoxolaner et le fluralaner, tandis que les observations d'EI comportementales, cognitives et musculaires dans les données du rapport EMA pour le sarolaner étaient similaires à celles notées pour l'afoxolaner et le fluralaner.

En comparant les données cumulatives mises à jour devenues disponibles par l'EMA pour la période prolongée de janvier 2013 à janvier 2019. Le nombre total de rapports EMA AE (39, 148) pour l'afoxolaner, le fluralaner et le sarolaner dans cette mise à jour était essentiellement le même que ceux de les événements FDA (32 374), comme indiqué dans les tableaux 2 et 3. De plus, les rapports de décès et de convulsions pour le lotilaner et le spinosad sont devenus disponibles et sont énumérés dans les tableaux 2 et 8 à des fins de comparaison. Cet ensemble de données EMA plus large, qui comprenait 15 mois supplémentaires de rapports, montre des événements de décès et de crise pour l'afoxolaner comparables aux résultats de la FDA avec plus de 32 000 événements rapportés. Mais, le fluralaner et le sarolaner EMA ont rapporté des décès et des crises épileptiques sont restées environ 7 à 10 fois plus élevées que les événements rapportés par la FDA. Fait remarquable, les rapports sur les décès et les crises d'épilepsie pour le lotilaner et le spinosad étaient également environ 10 fois plus élevés que ceux rapportés dans les données de la FDA pour les isoxazolines (tableau 8).

Une relation entre la survenue de décès et / ou de crises d'épilepsie a été examinée pour les données de la cohorte de l'EMA de janvier 2013 à septembre 2017 par rapport à janvier 2013 à janvier 2019 (tableau S1). En comparant ces deux périodes, non seulement il y a une augmentation substantielle des rapports d'EI, mais le pourcentage de crises d'épilepsie et de décès est toujours remarquable même avec un ensemble de données plus important. La fourchette de taux de mortalité par type d'isoxazoline pour 2013-2017 était de 13% à 24% contre 5% à 31% pour 2013-2019. La fourchette de taux de crises d'épilepsie par type d'isoxazoline pour 2013-2017 était de 19% à 60% contre 9% à 55% pour 2013-2019. La principale différence entre les deux ensembles de données est le type d'isoxazoline utilisé avec l'augmentation de l'utilisation d'afoxolaner et l'introduction de nouvelles isoxazolines. Ces données ont indiqué que tous les chiens souffrant de convulsions ne sont pas morts, mais le résultat inverse n'a pas pu être déterminé. En ce qui concerne l'âge de l'animal, les EI graves ont montré des décès rapportés chez environ 60% des chiens de plus de 5 ans avec des convulsions chez plus de 50% des chiens de plus de 5 ans (tableau 9). Une analyse de la maladie concomitante possible ou de l'état de santé n'a pas été possible pour cet ensemble de données. Une analyse du décès et des crises épileptiques rapportés associés à la posologie du produit n'a pas été concluante, bien que les données suggèrent que ces effets indésirables graves sont survenus à la plupart des doses et que la dose de Fluralaner de 1000 mg semble être une valeur aberrante, avec 310 rapports de crises (30%). et 379 rapports de décès (38%), dont certains pourraient être le même animal, ce qui ne peut être confirmé. (Tableau S2). L'EI le plus grave, comme indiqué dans les rapports cumulatifs de l'EMA, a été observé entre 0 et 24 heures après la première dose, puis à nouveau après les deuxième et troisième doses (figure 1), ce qui était cohérent avec la pharmacocinétique connue de l'isoxazoline d'absorption et d'élimination après administration de produits à mâcher par voie orale (Letendre et al., 2014). De plus, la pharmacocinétique et la demi-vie des isoxazolines ont été discutées par Drag et al. (2014).

3.3 Rapports AE de l'enquête Project Jake (tableaux 1, 5, 6)

Les résultats des données de l'enquête Project Jake sont présentés dans les tableaux 1, 5 et 6 et consolidés dans le tableau 8, en comparaison avec les données de la FDA et de l'EMA. Le tableau 1 énumère les résultats de l'enquête pour les isoxazolines et une gamme d'autres produits topiques antiparasitaires contre les puces et les tiques administrés par les répondants à l'enquête; le nombre (N) d'animaux traités indique les pourcentages du nombre total de répondeurs (2 751). Pour les 12 formulations topiques de prévention contre les puces et les tiques énumérées dans le tableau 1, 450 répondants les utilisaient. Sur ces 450 réponses, le nombre qui les utilisait variait de 2,9% à 22,7%, avec un autre 10% utilisant une combinaison de celles-ci et 1,1% ne sachant pas ce qui était utilisé.

Les tableaux 1 et 5 montrent également que sur les 2751 répondants au total de l'enquête Project Jake, 57,9% (1594) avaient traité leurs chiens de compagnie avec un produit anti-puces et tiques, tandis que 42,1% (1157) des répondants ont répondu «Non, incertain, ou n'ont pas répondu à cette question". En raison de la nature de la question posée dans le sondage, nous n'avons pas pu déterminer combien de répondeurs d'EI ont déclaré «Incertain» - pour la période d'exposition à l'EI. Les réponses du tableau 1 qui incluaient des chiens traités avec un produit anti-puces / tiques à l'isoxazoline ont montré que 48,2% (1325) ont reçu soit du fluralaner (68,8%), de l'afoxolaner (25,8%) ou du sarolaner (5,4%). Les données de Lotilaner n'ont pas été incluses dans les réponses de cette enquête car elles étaient nouvelles sur le marché à ce moment-là. Sur les 1594 chiens recevant une marque de remède contre les puces et les tiques, 66,6% ont enregistré un certain type d'EI signalé (tableau 1). Pour les chiens traités avec une isoxazoline, 86,8% des animaux traités au fluralaner ont présenté une réaction; alors que 68,7% des chiens traités à l'afoxolaner et 61,1% des chiens traités au sarolaner ont eu une réaction suite à ces traitements. Parmi les répondants qui ont traité leurs chiens avec des isoxazolines (1 325), 80,1% ont signalé des effets indésirables chez leurs animaux de compagnie. Des EI graves ont été notés chez 4,55 à 14,79% des animaux ayant reçu des isoxazolines (tableaux 5 et 6). Le fluralaner et l'afoxolaner ont fait état de 11,91 à 14,79% de crises d'épilepsie et de décès (tableau 5). Les statistiques de Sarolaner étaient circonspectes car le nombre de répondants était très limité.

Le nombre de chiens présentant à la fois des convulsions et la mort suggère une progression potentielle des symptômes, comme indiqué dans le tableau 6. Lorsqu'on les examine pour les chiens qui ont subi des crises d'épilepsie et la mort, les données révèlent que pour le fluralaner et l'afoxolaner, environ 20 à 46% des chiens qui ont eu des convulsions / tremblements décédé par la suite. Des autopsies ont été réalisées sur deux chiens avec un diagnostic pathologique de neurotoxicité déterminé chez l'un et «indéterminable» de cause chez l'autre. Ces chiens présentaient également des tremblements / tremblements / ataxie notés comme les premiers signes d'effets neurotoxiques. Environ 54 à 80% des chiens décédés n'avaient pas de convulsions / tremblements / ataxie notés dans les réponses.

Les réponses AE graves pour les chiens recevant des isoxazolines de l'enquête Project Jake sont résumées dans le tableau 5, et le tableau 6 répertorie l'enquête AE Project Jake pour les chiens recevant des isoxazolines qui sont décédés après avoir subi des crises d'épilepsie ou d'autres symptômes neurologiques. Cependant, tous les chiens présentant des convulsions, une ataxie, une instabilité, un déséquilibre, des tremblements et des tremblements n'ont pas progressé jusqu'à la mort (Tableau 6).

Le nombre d'EI signalés par les répondants à l'enquête Project Jake est présenté dans le tableau 7 par rapport à ceux énumérés dans les notices d'emballage du fabricant pour le fluralaner et l'afoxolaner. Cette tabulation démontre qu'aucun EI grave n'est répertorié dans les notices pour l'un ou l'autre des médicaments (tableau 7). Les résultats d'EI neurologiques graves de l'enquête FDA, EMA et Project Jake sont consolidés dans le tableau 8. Bien que le nombre d'EI signalés à la FDA (32 374) et à l'EMA (39 148) soit essentiellement comparable, une fréquence de décès et de décès 7 à 10 fois plus élevée des saisies ont été signalées à l'EMA à partir de territoires en dehors des États-Unis. La source des rapports d'EI doit être comparée, à savoir le pourcentage de rapports reçus des vétérinaires par rapport aux propriétaires d'animaux. Les rapports de décès et de convulsions pour le lotilaner et le spinosad méritent d'être signalés en ce qui concerne les étiquettes des produits et les encarts pour les effets neurologiques potentiels, comme indiqué dans l'annexe. Les réponses rapportées pour l'enquête Project Jake pour les observations de décès et de crises d'épilepsie étaient significativement plus élevées que dans l'ensemble de données de la FDA et comparables aux résultats des rapports de l'EMA (Décès: EMA = 14,19%, Projet Jake = 13,74%; Epilepsie: EMA = 16,02% , Projet Jake = 13,74% (tableaux 6 et 8).

3.4 Analyse statistique

Les pourcentages d'EA de l'enquête Project Jake étaient inférieurs à ceux rapportés par l'EMA, mais beaucoup plus élevés que ceux rapportés par la FDA. Cependant, les valeurs p pour les différences bilatérales du test Z entre l'enquête Project Jake et le fluralaner, l'afoxolaner et le sarolaner pour les AE rapportés par la FDA et l'EMA étaient toutes <0,00001. Les statisticiens de notre groupe ont indiqué qu'une analyse statistique approfondie du reste des résultats de l'enquête ne serait pas applicable à ce type d'enquête.
4. DISCUSSION
Les résultats de l'enquête Project Jake présentés ici différaient de ceux des rapports AE de la FDA et de l'EMA de plusieurs manières, à savoir: (1) Les soignants / propriétaires d'animaux interrogés comprenaient ceux qui n'ont vu aucun EI, ainsi que ceux qui les ont signalés, en fournissant un examen plus impartial de l'utilisation de l'isoxazoline; (2) L'enquête comprenait des observations avant (3 mois) et après la consommation de drogues; (3) Interrogé quand un EI est survenu après l'utilisation du médicament; (4) Question sur le nombre de doses de médicament (s) administrées avant l'EI; (5) D'autres problèmes de santé concomitants et traitements administrés ont été demandés; (6) Plusieurs EI ont été répertoriés pour chaque rapport; (7) Des informations sur le rétablissement et / ou des suivis ont été inclus.

Les résultats consolidés de la FDA, du projet Jake et de l'EMA (tableau 8) ont montré des différences notables entre les populations d'enquête en ce qui concerne le pourcentage de toxicité neurologique et d'effets indésirables graves, et les effets mortels. L'analyse statistique de ces EI graves a montré des différences très significatives entre les résultats de l'enquête Project Jake et ceux rapportés par la FDA et l'EMA. Alors que le nombre de décès et de crises d'EI signalés par l'EMA était 7 à 10 fois plus élevé que ceux rapportés à la FDA, les réponses rapportées pour l'enquête Project Jake concernant les décès et les crises se situaient entre celles de la FDA et de l'EMA, mais s'alignaient plus étroitement. avec les résultats de l'EMA. De plus, le nombre de décès et de crises d'EI signalés pour le lotilaner et le spinosad était considérablement plus élevé que ce qui était suggéré en ce qui concerne l'étiquetage de leur produit pour les effets neurologiques potentiels (tableaux 2 et 8). Sur la base des résultats de l'enquête Project Jake et des examens des rapports d'EA de la FDA et de l'EMA mis à la disposition du public démontrant qu'il existe une neurotoxicité interspécifique, les problèmes suivants nécessitent également une attention particulière: Reconnaissance du risque d'exposition humaine tel que décrit dans les notices d'emballage, et préoccupations qui peuvent découlent de propositions récentes visant à réutiliser les médicaments vétérinaires à base d'isoxazoline pour une application aux maladies humaines à transmission vectorielle en traitant les humains (Miglianico et al., 2018). De plus, il existe un potentiel très réel d'EI associé à la chaîne alimentaire, puisque le fluralaner (comme Exzolt) a récemment été approuvé pour le traitement des volailles en Europe (Exzolt fluralaner pour poulets: http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/veterinary/medicines/004344/vet_med_000353.jsp&midnonbreakingspace=nonbreakingspaceWC0b01ac058008d7a8).

Notre examen des rapports de la FDA et de l'EMA AE a généré une liste de questions et de problèmes de sécurité: un avertissement a été envoyé en septembre 2018 par la FDA américaine pour alerter les propriétaires d'animaux et les vétérinaires afin qu'ils soient conscients du potentiel d'événements indésirables neurologiques chez les chiens. et les chats traités avec des médicaments appartenant à la classe des isoxazolines. La FDA a depuis demandé aux fabricants de produits à base d'isoxazoline d'inclure de nouvelles informations sur l'étiquette pour mettre en évidence les événements neurologiques, car ces événements ont été observés de manière cohérente dans toute la classe de produits de l'isoxazoline. Par la suite, la FDA a mis à jour l'alerte avec des informations supplémentaires sur le fabricant en avril 2019, août 2019 et octobre 2019.

Sur la base des résultats et des implications du résumé de la FOIA FDA et de l'EMA, les différences de taux de décès et de convulsions notées pour l'EMA étaient environ 3 à 10 fois plus élevées que celles de la FDA (tableau 8). Ces rapports FDA et EMA AE ont-ils été déposés par des vétérinaires ou par des soignants / propriétaires d'animaux ou les deux? De plus, l'analyse des données de l'EMA a indiqué que plus de 60% des décès canins et 55% des crises concernaient des chiens de plus de 5 ans (tableau 9), mais les informations concernant les maladies concomitantes ou d'autres traitements n'étaient pas disponibles. Enfin, aucune donnée de la FDA ou de l'EMA n'était disponible pour déterminer si la plupart des chiens décédés avaient également eu des crises antérieures, et nous n'avons pas non plus été en mesure d'établir le moment de la mort, le début ou le rétablissement des crises. À cet égard, la dernière mise à jour de la FDA indique que «les produits Isoxazoline ont été associés à des effets indésirables neurologiques, notamment des tremblements musculaires, de l'ataxie et des convulsions chez certains chiens et chats. Bien que la plupart des chiens et des chats n'aient pas eu d'effets indésirables neurologiques, des convulsions peuvent survenir chez des animaux sans antécédents. »

Dans l'enquête Project Jake, bien que tous les chiens présentant une ataxie, une instabilité, des tremblements et / ou des convulsions aient progressé jusqu'à la mort, pour les chiens décédés, environ 21 à 31% avaient également des convulsions (tableau 6). Les répondants à l'enquête n'ont pas indiqué l'état de récupération de ces effets neurologiques. Cependant, plusieurs rapports isolés (des communications privées avec les auteurs dont trois vétérinaires ont indiqué des signes neurologiques prolongés à long terme avec une amélioration incomplète).

Le récent Centre de médecine vétérinaire (CVM) de la FDA a une «Fiche d'information pour les propriétaires d'animaux et les vétérinaires sur les événements indésirables potentiels associés aux produits anti-puces et anti-tiques à l'isoxazoline». Dans cette publication, la FDA alerte les propriétaires d'animaux et les vétérinaires du potentiel d'effets indésirables neurologiques chez les chiens et les chats lorsqu'ils sont traités avec des médicaments de la classe des isoxazoline. Cependant, la FDA considère que les produits de la classe des isoxazoline sont sûrs et efficaces pour les chiens et les chats. Bien que la plupart des chiens et des chats n'aient pas présenté de réactions indésirables neurologiques, la FDA déclare que des convulsions peuvent survenir chez des animaux sans antécédents.
(FDA,https://www.fda.gov/AnimalVeterinary/ResourcesforYou/AnimalHealthLiteracy/ucm620940.htm). La FDA travaille avec les fabricants de produits à base d'isoxazoline pour inclure de nouvelles informations sur l'étiquette afin de mettre en évidence les événements neurologiques, car ces événements ont été observés de manière cohérente dans la classe de produits de l'isoxazoline (FDA, https://www.fda.gov/AnimalVeterinary/NewsEvents/CVMUpdates/ucm620934.htm).
Les modifications apportées à l'étiquetage des emballages depuis septembre 2018 sont contenues dans l'annexe.

En conclusion, les isoxazolines présentent une activité destructrice par des effets sur le système nerveux des insectes. Des rapports antérieurs (Gassel et al., 2014) ont montré que l'isoxazoline fluralaner n'a démontré aucune action inhibitrice sur les canaux GABACl des rats et ont suggéré que le fluralaner est un puissant inhibiteur des canaux GABACl spécifique aux arthropodes.

Cependant, les rapports de la FDA et de l'EMA sur les effets indésirables et les données d'enquête du projet Jake démontrent systématiquement dans trois ensembles de données distincts et distincts que la neurotoxicité n'est pas spécifique à l'arthropode et que les effets indésirables graves après la commercialisation sont beaucoup plus élevés que dans les études de soumission IND. Ainsi, en tant que classe de médicaments, ces données indiquent que les isoxazolines peuvent agir comme neurotoxines intrinsèques à travers les espèces. Étant donné que les études IND de pré-approbation n'ont été effectuées que sur un nombre limité d'animaux qui n'ont pas présenté d'EI neurotoxique grave, il n'est pas surprenant que des fréquences plus élevées de tels EI aient été notées une fois qu'ils ont été commercialisés et administrés à des populations beaucoup plus importantes.

Les données suggèrent également des différences notables dans la déclaration des EI pour les États-Unis par rapport aux territoires européens. Cela peut refléter des tendances culturelles et / ou des méthodologies procédurales pour la notification des EI. Néanmoins, les données des enquêtes de sécurité post-commercialisation nationales et internationales résumées ici indiquent un besoin immédiat de poursuivre les études interspécifiques et d'un examen critique de l'étiquetage des produits par les organismes de réglementation et les fabricants. De plus, cette classe de médicaments présentait des EI plus graves que ceux signalés dans les notices d'emballage. Nous pensons que la FDA devrait envisager des modifications supplémentaires de ses critères d'observation des EI et définir ce qui serait nécessaire pour les autorisations futures de cette classe de médicaments.
Le reste des annexes et recommandations sur les produits sont disponibles sur le document d'origine, ainsi que les auteurs qui ont contribués à vous informer.

Alors tu donnes quoi, toi ?

Bonbon Puces & Tiques de Biofood.
Avantages : appétissants, les prises sont des bons moments, faciles à doser.
Inconvénients : il faut coupler à la météo locale pour adapter au mieux le traitement.
Existe en bonbons (nos préférés), ou en comprimés au saumon, à la panse, ou aux algues. Le tout toujours à -10% avec le code igho10 lors de votre commande.

Collier Biospotix de Biogance.
Avantages : en place pour 3 à 4 mois, odeur agréable.
Inconvénients : odeur forte (mais agréable), visuel du collier.
Ce collier bien adapté aux grands chiens avec un tour de cou allant jusqu’à 75cm, est disponible à -20% avec le code ighlander20 lors de votre commande.

Terre de Diatomée chez Opoils.
Avantages : facile, pas de surdosage, traite aussi les surfaces.
Inconvénients : aspect poussiéreux, penser à traiter souvent, achat d’une soufflette préférable.

Le harnais Junih Dog Store

Salut les Ouafmis ! Bon vous l’avez vu sur mon FaceBook, une tuile m’est arrivée, j’ai une collerette de la honte ! Du coup c’est pas simple quand je sors avec mes PAWrents et mon gueulard, parce que je suis une petite fripouille et je me gratte. Alors mam’s a fouillé dans mes harnais, et sur les 4, elle a trouvé celui qui va bien … Autant en parler !

Jolie Fleur Bleue, n’est-ce pas !

En fin d’année 2017, suite à un concours, nous avons été tiré au sort et ainsi gagné un bon d’achat de 30€ dans la boutique Junih Dog Store. Nous avons opté pour le harnais, le Julius K9 ne nous satisfaisant pas spécialement. Il n’y avait pas beaucoup de choix de couleur à cette époque, c’était noir ou camouflage.

Ighlander porte le motif Camouflage en taille L

La couture est faite en bandes réfléchissantes donnant une bonne visibilité lorsque la nuit tombe. Les sangles rembourrées sont faciles à régler, le harnais s’ajuste parfaitement au corps d’Ighlander, lui permettant une liberté de mouvements surtout aux épaules. Il ne tourne pas lorsqu’il court.
En cas de laisse tendue, la ventrale se plaque correctement, permettant au harnais de rester en place. La poignée est ergonomique, bien placée, confortable et douce. Elle est pratique pour croiser des promeneurs sans remettre la laisse.

Ighlander ne tire pas en laisse, je n’ai donc pas pu tester avec lui l’anneau anti-traction. Cet anneau nous sert de porte médaille. Léon du Domaine de Vincennes a bien voulu l’essayer ! Il tire beaucoup en laisse et la marche au pied c’est quand il a le temps… sans tirer, juste en bloquant le poignet, Léon revient tranquillement au pied. C’est un parfait allié ré-éducatif pour la marche au pied.

Pratique et fonctionnel, avec ses 4 attaches, il se place facilement sur tout les chiens, même ceux qui ont « la peur d’enfiler le harnais »; et de manière similaire lorsque collerette est en place.
Il ne gêne pas les mouvements du chien dans les actions aussi simple que monter dans la voiture par exemple. C’est également un bon outil ré-éducatif dans l’apprentissage de la marche au pied et le correctif des mauvais comportements comme tirer.

Le harnais existe en 8 déclinaisons de couleurs (6 unis et 2 camouflages), en taille S, M et L et est vendu entre 29,90€ et 33,90€ selon la taille.
Il existe un système de parrainage vous faisant obtenir 5€ sans montant minimum de commande.

Les Bonbons Souplesses de Biofood

Bonjour les Woofs, vous allez bien ?
Le beau week-end clément et ensoleillé nous a quitté et le retour à l’humidité se faire sentir en Seine et Marne, alors il faut choyer les loulous en leur apportant un confort articulaire supplémentaire : des bonbons souplesses de Biofood.

Qu’est-ce que c’est ?

Les bonbons Souplesses sont des tendres petites douceurs très appréciées par les trois molosses de la maison.

Composition : Saumon déshydraté (45%), graisse de mouton, huile de saumon, herbes souplesse (12% dont: 5% de chondroïtine, 5% de glucosamine, 2% d’herbes naturelles).

En détail :

► Saumon déshydraté :
Le saumon est riche en protéines et apporte aussi :
Oméga 3 (EPA & DHA) ce qui contribue au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire, avec des effets anti-inflammatoires. C’est un peu plus détaillé sur mon article concernant l’huile de saumon.
Vitamine D importante pour la santé des os et des dents en rendant disponibles le calcium et le phosphore dans le sang, entre autres pour la croissance de la structure osseuse. Elle joue aussi un rôle dans la maturation des cellules, dont celles du système immunitaire.
Vitamines du groupe B :
○ B1 : qui participe à la transmission de l’influx nerveux et favorise une croissance normale;
○ B3 : qui participe à la formation de l’ADN, permettant une croissance et un développement normaux, de magnésium et de fer.
○ B5 : qui participe à la fabrication des hormones stéroïdiennes, des neurotransmetteurs et de l’hémoglobine.
○ B6 : qui participe au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la fabrication des neurotransmetteurs et des globules rouges et leur permet de transporter d’avantage d’oxygène. Elle participe au bon fonctionnement du système immunitaire.
○ B9 : participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, dont les globules rouges. Cette vitamine joue un rôle essentiel dans la production du matériel génétique, dans le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que dans la cicatrisation des blessures et des plaies. Comme elle est nécessaire à la production des nouvelles cellules, une consommation adéquate de cette vitamine est primordiale durant les périodes de croissance et pour le développement du foetus.
○ B12 : qui participe (avec la B9) à l’entretien des cellules nerveuses et des cellules fabriquant le tissu osseux.
• Magnésium qui aide au développement osseux, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Il joue aussi un rôle dans le métabolisme de l’énergie et dans la transmission de l’influx nerveux.

► Graisse de mouton : Elle contient des acides gras oméga 9 et oméga 6.
• Oméga 6 : utilisé principalement pour son action sur le cerveau et le système nerveux.
• Oméga 9 : prévient le risque de maladies cardiovasculaires, en diminuant le “mauvais cholestérol” (LDL) dans le sang, permet de rééquilibrer la balance cholestérolémique et donc de prendre soin des artères.
L’idéale de la composition est bien sûr, d’avoir un équilibre des apports de ces acides gras insaturés (Omégas 3, 6 et 9).

► Huile de saumon : Je ne vais pas vous recopier mon article dessus : cliquez ici.

► Herbes Souplesses : Je ne vais pas vous recopier mon article dessus : cliquez ici.

Quand, Comment, Pour qui ?

Pour Léon

Léon c’est l’innocence, il ne fait pas spécialement attention, il court, il saute (du premier étage oui), il va bien mais il prend 6 ans en mai. Si comme Léon vous voulez continuer à faire des folies de votre corps encore longtemps, les Bonbons Souplesses sont une récompense savoureuse mais aussi utile qui chouchoutera ses articulations.

Pour Lucky Luke

Lucky c’est la brute ! Il fonce tête baissée ça passe ou ça passera… Bref un déménageur ! seulement il a aussi subit deux TPLO et donc ses articulations nécessites d’être entretenues et préservées. Au quotidien il consomme lui aussi des Herbes Souplesses, les bonbons permettent d’agir comme un shot supplémentaire en balade. Prend ta dose Kiki !

Pour Ighlander

Ighlander c’est le cabossé de la bande ! Selon un vétérinaire que nous avions consulté, il ne devait plus courir, jouer ou se balader depuis ses 3 ans, il en a aujourd’hui 8, et hors de question de laisser ces plaisirs-là aux autres !
Il consomme quotidiennement les Herbes Souplesses et les bonbons souplesses sont des boosts supplémentaires que nous utilisons selon les activités ou le temps.

Vous pouvez aussi utiliser ces friandises pour votre chiot dès 10 semaines. Lors de sa croissance ses articulations sont sollicités, les bonbons sont aussi facilement sécable avec un couteau afin de donner une quantité raisonnable en récompense éducative.
Chiot, adulte, sénior, opéré, arthrose, dysplasie, préventif ou en entretient curatif, ces bonbons sont utiles pour eux !

La quantité recommandée sur le paquet est de :
• 1 à 3 bonbons par jour pour 10kg de petit chien.
• 1 à 3 bonbons par jour pour 20kg de grand chiens.
Par exemple, Léon, 65 kg, peut consommer quotidiennement entre 3 et 9 bonbons souplesses.

Où shopper ?

Les tendres, appétant et délicieux Bonbons Souplesses sont disponibles sur le Biofood Shop au prix de 8,15€.

Pour les septiques et les médisants, je n’enjolive jamais un article qui ne me plait pas ou qui ne répond pas à mes attentes et aux besoins de mes animaux.

Pour mes abonnés à la mémoire d’éléphant, j’avais déjà parlé de ces petites douceurs pour la WishList 2019, voici la vidéo qui avait été faite :

West Paw TOPPL

Bonjour les Woofs gourmets ! Ça va bien ?
Aujourd’hui je vous fait découvrir une autre façon de manger et de s’occuper : Le TOPPL !

Qu’est-ce que c’est derrière ce drôle de nom ?

Tout d’abord, West Paw; marque américaine, distribuée en France par BIOGANCE, réputée pour la robustesse de ses jouets. Ighlander en est fan ! Ils sont doux pour ses dents et solides à la fois !
La gamme ZogoFlex, dont fait partie le TOPPL, est faite avec des matériaux recyclés et est recyclable.
Un bon point pour la Planète !

Le TOPPL est un jouet à farcir au même titre que l’est son concurrent plus connu : KONG. Sauf que voilà KONG ici, on en a, et ça ne l’intéresse absolument pas ! Au final cela le mettait en situation d’échec et tout finissait par pourrir à l’intérieur. Bref, il est relayé à l’extérieur à geler, bronzer et rôtir selon la saison.

Le TOPPL va permettre aux gros nez, aux pas doués, de s’occuper en consommant un mini-repas, de part sa forme simple et sans risque de rester coincé dedans !

Comment s’en servir ?

Je vais vous présenter une des façons de s’en servir, je vous expliquerais ensuite une autre façon.

Bon je ne vous le cache pas; c’est pour ma part tout autant amusant de le farcir que pour Ighlander le consommer !
La vidéo est accélérée, autrement il a passé plus de 25 minutes avec son jouet, sachant que l’intérieur n’était pas congelé; et qu’il n’a pas encore comprit qu’il pouvait se poser pour manger !
J’utilise depuis peu cette façon de nourrir, c’est pour cela qu’il est toujours en phase d’adaptation, pour remettre dans le contexte, à 8 ans, c’est quand même un truc pas normal de manger comme ça alors que ce n’était pas une habitude. D’autres ne seraient pas perturbés pour si peu, mais c’est Ighlander !

La panse verte est très bonne pour les chiens, sans abuser de la quantité bien sûr. Vous pouvez utiliser ce type de farce même si votre chien n’est pas au Raw.

Pour ceux souhaitant utiliser le jouet avec leur ration de croquettes / usage anti-glouton, il est possible de combiner un jouet de taille S avec un jouet de taille L.

Source : Google Images

Il est aussi possible de mettre des petites friandises qui l’occuperont.

Où le shopper ?

Le jouet TOPPL est disponible chez BIOGANCE, il existe en deux tailles : S à 20,95€ et L à 25,95€; et disponible en 3 couleurs (bleu, orange et vert).
Vous pouvez bénéficier de -20% sur le site de BIOGANCE avec le code ighlander20.

OMD* ! Le cru c’est affreux !

*Oh My Dog !

Salut les Woofs, aujourd’hui j’ai envie de râler. Râler c’est comme péter, c’est bon pour la santé !

Hier, c’était l’anniversaire d’Ighlander ! 8 ans mon bébé chien, juste un poil de sourcil blanc et joueur comme au premier jour !
Vous avez vu ces deux photos, vous nous avez laissé un tas de messages, je vous fait plein de bisous de loin cause covid !

Si la première est passée crème partout alors qu’elle concerne uniquement le repas des hoomains, la seconde m’a value une surprise.
Bon déjà, comme d’habitude, Facebook, la censure, le blacklisting des vues sur les gamelles est désormais une habitude.
Je continue quand même de partager sur les groupes habituels, dont un où je suis membre depuis 2015, sur lequel je publie régulièrement, sans jamais avoir trop eu de réactions et encore moins d’heurts sur mes gamelles, juste des questions, renseignements, bref un intérêt curieux et qui j’espère a fait sauter le pas à certains.
Hier, fière, je partage sa gamelle d’anniversaire et je reçois un message d’un autre membre m’informant que c’est désormais interdit ! J’ai beau regarder la charte d’utilisation du groupe, rien concernant l’alimentation des canidés domestiques. Bon, je regarderai demain…
Et donc ce matin, bingo, mon partage a disparu ! Je tombe alors sur ça, bien loin de ce que dit la dite charte :

Source : Le Coin des Molosses

Du reste je trouve ça plutôt controverse entre l’astérisque 1 et la 2.
Je peux entendre que c’est chiant d’avoir 20 signalements de publications… Cette censure est de plus en plus fréquente. Mais l’équité voudrait que les sujets concernant les croquettes subissent le même sort. Or ce n’est jamais le cas, alors qu’il existe des groupes spéciaux également.
Même si je nourris au Cru, je pense que vous savez que j’essaye toujours de vous apporter un coup de patte lors de vos recherches alimentaires, des problèmes de transitions ou de transit. Je suis même open sur l’alimentation mixte, c’est pour dire…

Récemment, j’avais remarqué des signalements sur mes gamelles, je pense que l’origine vient de ce groupe et non pas d’un de mes followers (ouf).
Alors bon, je tenais a rappeler à ces quelques fragiles que derrière la croquette il y a :

Ce n’est qu’un échantillon de montage que j’ai réalisé ce matin.
Ce n’est pas parce que, visuellement, vous n’avez pas les ingrédients premiers sous les yeux, que les croquettes poussent sur un croquettier et se récoltent directement dans le sac sans eau ni énergie !

Bien à vous !

Edit : aujourd’hui, j’ai été mise à la porte de ce groupe. Ce groupe bien connu déjà pour son aberration de nom, est désormais un groupe anti-cru (en même temps quand on nourrit son carlin avec des spéculos ce n’était guerre plus une surprise).

Je vous laisse admirer l’hypocrisie de la modératrice, puisque le Raw ainsi que la vérité sur la fabrication des croquettes dérange :

J’enverrais avec plaisir les détracteurs que je rencontrerai sur les groupes, lui demander où elle a eu son pied de croquettier.

Xtra’Liss par BIOGANCE

Coucou les Ouaf’mis ! C’est Léon aujourd’hui qui prend les commandes du blog !

Les cheveux longs c’est beau, quand ils sont bien démêlés ! Et c’est là que la partie de plaisir disparait ! Ça tire, c’est loooooong, bref faut être patient !

Et j’aime bien me salir !

Léon, tu es un cochon, je l’entend souvent ! Et c’est vrai ! Alors de temps en temps quand je suis en pension chez Ighlander, Amandine me brosse, elle fait de moi une peluche !

Entre ma couche épaisse de mue qui me sert de maillot de corps et les dreads locks il y avait du boulot; il fallait me démêler rapidement et efficacement (je ne suis pas une poupée mannequin comme Ighlander, moi !).

Xtra’Liss par BIOGANCE

Xtra’Liss est un puissant démêlant formulé à base de protéine de riz qui hydrate, adoucit, facilite le démêlage pour un pelage fort et brillant.

Afin que vous observiez l’efficacité, voici notre vidéo sur son utilisation :

Sur la vidéo, vous pouvez voir la lutte de la brosse sans le spray Xtra’Liss, puis la facilité du passage une fois l’action du produit.

Pour une utilisation optimale, vaporisez sur le pelage / les nœuds, laissez agir deux minutes avant de commencer le brossage.
L’usage régulier de l’Xtra’Liss et d’un brossage efficace réduit considérablement le temps de toilettage. Ce moment devient alors plus plaisant pour le maître comme pour le chien.

Où shopper ?

L’Xtra’Liss est vendu sur la boutique de BIOGANCE, au prix de 12,99€ le flacon spray de 250ml.
Grâce à notre partenariat, BIOGANCE vous fait bénéficier de -20% sur toute leur boutique avec le code ighlander20.
Le jouet qui amuse Léon le Cochon est également disponible sur la boutique.

Met-lui le nez dedans !

Aujourd’hui, je tombe pour la énième fois sur un poste concernant la propreté. Le sujet en soit est source de réassurance, de méthode et parfois de désespoir. Je comprend tout à fait qu’il est décourageant de commencer la journée les pieds dans le poopo. Mais voilà ce qui rentre par la gueule doit ressortir par le fondement (et le pipi itou !).

Ce qui me dérange plus, c’est qu’en 2021 il y a toujours des idioties d’éducation punitive et maltraitante qui sont conseillées.

Un exemple de réponse…

Ce geste traduit uniquement un excès de colère de son humain. Le chiot vit l’instant présent, il avait envie de faire pipi/popo, a fait, et puis voilà il est passé à autre chose.
C’est un acte violent, qui consiste a attraper son chiot, le secouer, lui mettre le nez dans ses besoins primaires et naturels le tout accompagné de cris qu’il ne comprend pas !
Cette correction physique envers lui aura deux conséquences liées à la terreur induite :
→ il deviendra peureux en présence du despote.
→ il va développer un comportement coprophage pour se protéger.

Ce comportement typiquement humanoïde n’est pourtant pas appliqué pour sa propre espèce.
Un enfant va mettre plusieurs années à acquérir la propreté et pourtant je n’ai jamais lu qu’il fallait leur mettre la tête dans leur couche sale pour les rendre propre.
Je n’ai pas encore l’expérience requise pour en parler mais je ne pense pas que je pratiquerai cette méthode.

Oui mais la chienne… La chienne va entretenir l’espace de vie de ses chiots en mangeant leurs déjections (OK j’ai l’image en tête et une nausée qui arrive là…). Ce que le chiot risque de répéter pour fuir votre irritabilité.

Pourquoi mon chiot n’est pas propre ?

Son système urinaire n’est pas mature.
Avant l’âge de 6 mois, le chiot n’a pas un contrôle parfait de ses sphincters. Il ne va pas s’oublier dans le but unique de vous emmerder, juste il n’en a pas toujours la capacité.

Oui mais je viens de le rentrer de dehors, il me regarde droit dans les yeux et fait ses besoins en plein sur le tapis… Il me provoque …
Dehors, c’est un univers formidable, il est plein d’odeurs, de mouvements, de sensations sous les coussinets… Il y a d’autres choses à penser que de faire pipi ou caca.
Pour l’aider, limitez-le à un extérieur connu le temps des besoins, sans oublier de lui faire malgré tout découvrir Le Monde !

L’alimentation industrielle sèche n’aide pas; si vous avez lu ma prise du note du séminaire BARF ASSO, vous avez appris qu’elle provoque une déshydratation pour être digérée. Il faut impérativement laisser l’eau à volonté à votre chiot. Je vous assure, se sentir desséchée de l’intérieur, je l’ai expérimenté lors de la découverte de mon diabète, c’est horrible !
Votre bébé chien consommera d’avantage d’eau et aura d’avantage besoin de faire pipi !

L’apprentissage de la propreté prend du temps, comme je vous l’ai dit plus haut, votre chiot vit l’instant présent.
Observez-le, il se réveille, vite pipi dehors avec des friandises et félicitations qui vous feront passer pour un débile devant vos voisins mais qu’importe !
Il cesse de jouer, vite pipi dehors !
Il a terminé de boire, manger, vite pipi dehors !
Répétez l’opération, pipi dehors, voix enjouée et friandises toutes les 20/30 min, il comprendra vite en associant les besoins naturels en extérieur à une récompense.

Si l’apprentissage de la propreté tarde malgré tout vos efforts, n’hésitez pas à en parler avec votre vétérinaire afin d’écarter un problème de santé (infection urinaire, diabète etc…).

Baby Ighlander vous remercie !